mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireDeux motocyclettes incendiées par la foule, des Bassidjis cibles de jet de...

Deux motocyclettes incendiées par la foule, des Bassidjis cibles de jet de pierres au pont Hafez

Téhéran 27 décembre 2009 Soulèvement national en Iran – Achoura 13

CNRI – A 10h30, heure locale, Avenue Enghelâb, de la jonction « Chemiran », une foule énorme, sur les trottoirs, se dirige, vers la jonction « Vali-Asr ». Sous le pont routier Hafez, des manifestants ont fait abattre une pluie de pierres sur les Bassidjis et incendié deux motocyclettes appartenant à ces derniers. Des mercenaires se trouvant sur le pont, ont jeté des pierres et des gaz lacrymogènes sur la foule. Des accrochages importants se poursuivent dans le secteur Hafez et les Forces de sécurité d’Etat tirent en l’air.

Des milliers de manifestants se dirigent vers la Place Azadi en empruntant la Place Chohadâ (martyrs), avenues Damâvand, Nezâm-Abad, Enghelâb et la Place Imam Hossein. Ils scandent : « Mort à Khamenei », « Khamenei assassin, son pouvoir est illégitime », ou encore, « Nous ne sommes pas comme les habitants de Koufa pour nous rallier à Yazid ». Même les passagers des bus scandent des slogans à l’intérieur de ceux-ci et rejoignent la foule, en descendant des véhicules.

Sur la Place Ferdossi, des manifestants scandent : « Moharram est le mois du sang versé ; Yazid sera renversé ». Des mercenaires du régime tentent d’étouffer les cris de la foule en colère en augmentant le volume de leurs haut-parleurs.

Le général des pasdarans,Azizollah Radjabzadeh, commandant en chef des Forces de sécurité de Téhéran métropolitain, est présent sur la Place Ferdossi pour diriger les opérations de la répression des manifestations.

Le Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 27 décembre 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe