mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrisme  Deux agents du Renseignement iranien arrêtés au Etats-Unis pour espionnage...

  Deux agents du Renseignement iranien arrêtés au Etats-Unis pour espionnage contre la Résistance iranienne

   Deux agents du Renseignement iranien arrêtés au Etats-Unis

 

Il est temps d’expulser les agents du VEVAK et de la Force Qods qui opèrent sous diverses couvertures en Europe et aux Etats-Unis.

Le Département de la justice des États-Unis a annoncé lundi que deux agents du ministère iranien du Renseignement, Ahmadreza Mohammadi Doostdar et Majid Ghorbani, impliqués dans des activités d’espionnages et de complots terroriste contre l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI – MEK) et le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), ont été arrêtés le 9 août 2018 dans ce pays.

Selon l’acte d’accusation, cette opération d’espionnage contre l’OMPI a eu lieu au moins à partir de mars 2017 et  » le gouvernement iranien considère l’OMPI (MEK) comme un adversaire principal du régime actuel et a cherché à l’éradiquer « . Ces deux agents ont envoyé les informations recueillies aux autorités iraniennes pour pouvoir  » cibler  » les opposants. Il est également indiqué qu' »un ensemble de cibles pour un plan de neutralisation peut inclure l’appréhension, le recrutement, la cyber-exploitation et des opérations de capture/assassinat ».

Alors que les révoltes populaires continuaient de s’étendre en Iran, la mission des deux agents a également pris de l’importance. Ghorbani s’est rendu en Iran pendant 20 jours, du 27 mars au 17 avril 2018,  » afin d’informer le gouvernement iranien des informations recueillies sur le MEK « . A son retour aux Etats-Unis, il a reçu de nouvelles instructions telles que « gagner de l’influence pour découvrir des informations secrètes, sur les membres du réseau et les décisions de l’organisation contre la République Islamique« .

La découverte et la neutralisation des activités d’espionnage et de complot terroriste du régime iranien aux Etats-Unis fait suite à l’échec de deux complots terroristes majeurs contre la Résistance iranienne en Albanie (mars 2018) et en France (juin 2018). Il confirme une fois de plus que le pouvoir moribond ne voit la solution à sa survie que dans la répression du soulèvement du peuple iranien et l’élimination des membres de l’OMPI.

La Commission pour la sécurité et la lutte anti-terroriste du CNRI avait souligné dans son communiqué du 20 avril 2018 : « Il y a eu de nombreux cas d’actes suspects de filature et de surveillance près du bureau du CNRI à Washington par des individus de diverses nationalités, ce qui indique de graves menaces terroristes. La police et les responsables concernés ont été informés de ces menaces.« 

La Résistance iranienne réitère une fois de plus la nécessité de poursuivre et d’expulser tous les agents du ministère du renseignement iranien (VEVAK) et de la Force Qods des pasdaran qui opèrent aux États-Unis et en Europe. Ces agents avaient pu profiter de la politique de complaisance du précédent gouvernement américain pour établir diverses couvertures pour mener à bien leurs sinistres visées en Europe et aux Etats-Unis.

Commission pour la sécurité et la lutte anti-terroriste du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 21 août 2018

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe