vendredi, décembre 2, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueCondoléances de la Présidente élue de la Résistance iranienne pour le décès...

Condoléances de la Présidente élue de la Résistance iranienne pour le décès de Lord Slynn

Lord Slynn of HadleyCNRI – Mme Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, a adressé ses condoléances pour le décès de Lord Slynn of Hadley, membre éminent de la Chambre des Lords britannique, juge à la Cour européenne de justice et Lord of Appeal in Ordinary, à son épouse Lady Slynn, au peuple de Grande-Bretagne et aux honorables membres des deux Chambres du Parlement, aux juristes, en particulier aux membres du Comité international de juristes pour la défense d’Achraf dont il était le président d'honneur et au Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran.

Pour Mme Radjavi, le souvenir de Lord Slynn, noble et digne défenseur de la liberté et juriste émérite demeurera à jamais pour avoir servi de manière inoubliable la promotion de la justice en Europe et dans le monde.

L'histoire iranienne n'oubliera jamais Lord Slynn, ce grand défenseur des droits des résidents de la Cité d’Achraf, pour son rôle spécial dans la campagne en faveur de la justice pour la Résistance iranienne contre la dictature religieuse en Iran et le retrait de l'étiquette injuste de terroriste collée aux Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI).

Dans le cadre de sa défense des résidents d’Achraf, il s’était rendu deux fois à la Cité. La première fois, ce fut peu de temps après la fin de la guerre en Irak durant l'été 2003. Il a rédigé plusieurs avis et mémoires juridiques et défendu inlassablement les droits des résidents d'Achraf dans ses messages et dans de multiples réunions en Europe et aux États-Unis. Jusqu'au dernier jour, il a suivi la situation à la Cité d’Achraf avec une grande inquiétude.

En février 2008, Lord Slynn a présenté une plainte à la Commission d’enquête humanitaire internationale pour lui demander d’intervenir afin d’empêcher les violations des droits des résidents d'Achraf.

Convaincu que l’étiquette de terroriste contre l’OMPI était injuste, Lord Slynn était l'un des membres les plus éminents de la Chambre des Lords qui, avec 34 autres parlementaires britanniques, a attaqué en justice la proscription de l’OMPI. Cela a conduit à radiation de l’OMPI de la liste noire par la Commission d'appel des organisations proscrites (POAC), qui a été confirmée par la Cour d'appel.

Entre 2005 et 2008, Lord Slynn a dirigé l'équipe juridique de l’OMPI dans les trois procès devant la Cour européenne de justice qui ont conduit à l'annulation de l'étiquette injuste de terroriste collée par l’UE à l’OMPI. Il a utilisé toute son expertise et sa réputation dans ces batailles difficiles pour mettre fin à cette injustice.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 8 avril 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe