lundi, septembre 26, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafAppel à la formation d'un comité international pour enquêter sur les crimes...

Appel à la formation d’un comité international pour enquêter sur les crimes du régime iranien à Achraf

Appel à la formation d'un comité international pour enquêter sur les crimes du régime iranien à Achraf

Dans un programme diffusé les 22 et 23 avril sur les prisons et les centres de torture les milices affiliées au régime iranien en Irak et sur le massacre d’innocents, en particulier les sunnites, la chaine Al- Jazeera a rapporté: « certaines des personnes enlevées étaient transférées dans des prisons secrètes sur la base d’Achraf.

Cette base appartenait autrefois à l’organisation des Moudjahidines du peuple iranien [OMPI], mais a été occupée par la milice Badr. À l’heure actuelle, près de 150 personnes ont été exécutées par les forces paramilitaires Badr à Achraf et enterrées dans des fosses communes ».

Al-Jazeera a ajouté: « la plupart des personnes arrêtées ont été transférées dans des bases iraniennes à Ahvaz, Dezful et Mehran et à la prison de Kahrizak à Téhéran ». Bon nombre des prisonniers qui ont échappé à l’enfer créé par Daech ont été arrêtés par les milices et ont subi toutes sortes de sévices ou ont été exécutés.

La Commission des affaires étrangères du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) met l’accent sur la nécessité d’une action internationale urgente pour empêcher le massacre d’innocents en Irak, par les forces affiliées au fascisme religieux au pouvoir en Iran, et appelle à la formation d’un groupe international impartial, pour enquêter sur les atrocités de la force terroriste Qods et ses mercenaires dans le camp d’Achraf contre les irakiens innocents.

De plus, la Résistance iranienne appelle à une enquête sur les sept massacres menés dans les camps d’Achraf et de Liberty qui ont fait 141 martyrs parmi les résistants iraniens, ainsi que sur le siège médical qui a jusqu’à présent causé la mort de 27 habitants et la question des biens de l’OMPI à Achraf . La Résistance iranienne appelle les organisations internationales pertinentes telles que la Commission internationale humanitaire d’établissement des faits (CIHEF) pour faire de la formation de ce groupe d’enquête et la conduction de cette enquête leur priorité.

Cinq organisations internationales crédibles dotées du statut consultatif des Nations Unies ont publié une déclaration adressant la 31e session du Conseil des droits de l’homme, dans laquelle ils ont souligné qu’ « il n’y a absolument aucune preuve d’une enquête menée par le Gouvernement irakien dans des attaques meurtrières sur le camp d’Achraf et le camp Liberty depuis 2009 » et ont demandé de « mener une enquête sur les sept massacres des habitants, en particulier celle du 1er septembre 2013 à Achraf et le massacre du 29 octobre 2015 au camp Liberty ».

Ces organisations ont fait remarquer que dans un cas rare de l’histoire des demandeurs d’asile, « presque toutes les dépenses, y compris les frais de transfert, l’hébergement et les frais de subsistance des habitants ont été endossés par l’OMPI ». Mais en dépit des promesses répétées de l’Organisation des Nations Unies et du gouvernement des Etats-Unis depuis 2011, les habitants ne sont pas autorisés à vendre leurs biens, estimée à 550 millions de dollars, et ils « n’ont même pas été autorisés à prendre des mesures pour la sauvegarde de leur biens.

Au contraire, le camp d’Achraf a non seulement été occupé par les forces affiliées au gouvernement irakien, mais les verrous sur ses entrepôts ont été brisés et les biens volés. Ceci est une violation flagrante du droit à la propriété des habitants et aussi un échec pour l’ONU, qui n’a pas su protéger leurs droits ».

Conseil national de la Résistance iranienne,
Commission des Affaires étrangères
Le 25 avril 2016

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe