samedi, novembre 26, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafA la veille de la visite de Maliki à Téhéran, les forces...

A la veille de la visite de Maliki à Téhéran, les forces irakiennes attaquent Achraf

17 octobre 2010 : les soldats irakiens face aux AchrafiensFaisant 10 blessés

CNRI – Dans l’après midi du dimanche 17 octobre, alors que Maliki projette de se rendre à Téhéran, les forces irakiennes ont ouvert le feu et agressé plusieurs habitants du camp d’Achraf à coups de gourdins et de matraques, faisant dix blessés.

17 octobre 2010 : les soldats irakiens face aux AchrafiensFaisant 10 blessés

CNRI – Dans l’après midi du dimanche 17 octobre, alors que Maliki projette de se rendre à Téhéran, les forces irakiennes ont ouvert le feu et agressé plusieurs habitants du camp d’Achraf à coups de gourdins et de matraques, faisant dix blessés.

Ceci ressemble à un acompte de Maliki aux mollahs au pouvoir en Iran, à la veille de sa visite à Téhéran. Pour conserver illégalement le poste de Premier ministre, de plus en plus contesté en Irak comme à l’étranger, Maliki se met encore davantage au service des mollahs criminels en Iran.

L’agression d’aujourd’hui est survenue alors que les forces irakiennes ont violé l’enceinte du camp pour installer au nord d’Achraf un nouveau mirador. Des Achrafiens qui résident à proximité ont protésté pacifiquement contre cette installation illégale et demandé des explications.

En guise de réponse, les forces irakiennes commandé par le lieutenant colonel Latif Abdolamir Hachem Alanbaï et les lieutenants Ahmad Hassan Khozeir et Heydar Azzab Machi ont ouvert le feu et agressé les habitants à coups de gourdins et de matraques dont ils s’étaient armés au préalable. Les tirs sont venus de l’unité commandé par Heydar Azzab. Il s’agit d’un agent sous les ordres du régime des mollahs. Il est l’auteur de plusieurs agressions physiques et de menaces contre les Achrafiens.

Ces forces ont également attaqué les véhicules des habitants, les endommageant sérieusement et brisant les vitres.

Latif Abdolamir a ouvertement déclaré avoir reçu l’ordre de cette agression du comité irakien chargé de la répression d’Achraf installé dans les services du Premier ministre et d’un dénommé Sadegh qui se trouve dans ces services.

Cet act criminel survient alors que le 13 octobre, en réponse aux protestations des autorités de l’ONU et des forces américaines « une source responsable des forces de sécurité » irakiennes « chargées de la protection d’Achraf » avait déclaré que « ses forces n’ont pas l’intention d’attaquer le camp » (source Aswat al-Irak ).

L’agression d’aujourd’hui, les tirs contre les Achrafiens et le bilan de dix blessés démontrent que non seulement les forces irakiennes ne sont pas habilitées à protéger les résidents de ce camp, mais sont au contraire des agresseurs et des assassins potentiels. Ce grave incident, rend urgent la nécessité de l’installation à Achraf des forces américaines et de l’équipe d’observateurs permanents de la MANUI en Irak. La Résistance iranienne met en garde contre tout retard dans l’application de ces mesures nécessaires et souligne la responsabilité des forces américaines dans la protection des résidents d’Achraf dans le cadre des conventions internationales et des accords signés avec les habitants de ce camp.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 17 octobre 2010

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe