jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafA la demande de Téhéran, le gouvernement irakien prépare le terrain à...

A la demande de Téhéran, le gouvernement irakien prépare le terrain à un grand massacre à Achraf

CNRI – Le 9 novembre, Chya Soudani, ministre irakien des Droits de l’homme, a affirmé : « L’organisation des Moudjahidine du peuple est une organisation terroriste et le gouvernement irakien a la volonté de clore le dossier du camp d’Achraf à la fin de cette année. » « Le gouvernement irakien, a ajouté le ministre, leurs offrira deux options : soit de retourner volontairement dans leur pays avec des garanties de l’Onu, ce à quoi la partie iranienne s’est déclarée prête, soit la deuxième option de trouver un pays tiers. »

« La décision du gouvernement de fermer la base d’Achraf est irréversible et sera mise à exécution », a par ailleurs souligné Abbas Bayati, un député proche d’al-Maliki, qui a ajouté que « les Nations Unies et l’UE ont été informées de cette décision ».

« Trois options seront offertes à cette organisation terroriste », a expliqué Bayati: « Ils auront le choix entre retourner dans leur pays et bénéficier d’une amnistie générale, ou aller dans un pays tiers qui acceptera de les recevoir, ou alors le gouvernement irakien va les répartir dans les provinces du pays et les traiter à titre individuel et non plus comme une organisation. »

Le 6 novembre, dans la ville de Najaf, en Irak, un certain Vassegh Moussavi, totalement inconnu jusque-là, a publié une déclaration signée du « Bureau » du mollah Mohamed-Ali Gorgani qui stipule : « Les Moudjahidine qui se trouvent à Achraf sont un groupe athée et doivent être entièrement et définitivement éradiqués. »  Gorgani est un mollah proche de Khamenei qui réside dans la ville de Qom en Iran et qui n’a jamais eu de bureau à Najaf.

Le 27 octobre, le responsable en charge du ministère irakien de l’Intérieur avait déjà souligné que le camp d’Achraf serait fermé à la fin de l’année et ses habitants répartis à travers l’Irak pour faciliter leur transfert en Iran ou vers d’autres pays.

Le 23 octobre, c’était le ministère des Affaires étrangères du régime iranien qui révélait un accord en sept points entre Téhéran et Bagdad pour fermer le camp d’Achraf.

Tout prouve donc que le régime des mollahs et ses hommes de main irakiens se préparent à une tuerie sans précédent. Ils emploient toutes les obstructions pour empêcher le HCR de commencer sa procédure pour confirmer le statut de réfugiés des habitants d’Achraf en vue d’enlever tous les obstacles qui pourraient s’opposer à ce carnage.

La Résistance iranienne met en garde le Président, la Secrétaire d’Etat et les autres autorités concernées du gouvernement des Etats-Unis, ainsi que le Conseil de sécurité de l’ONU, le Secrétaire général des Nations Unies et son représentant en Irak, contre un bain de sang imminent et sollicite une démarche d’urgence de leur part pour démarrer la procédure de confirmation du statut de réfugiés des habitants d’Achraf, en vue d’éviter un nouveau désastre. 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 12 novembre 2011

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe