mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireWendy Sherman : l’accord final avec l’Iran inclura un démantèlement nucléaire

Wendy Sherman : l’accord final avec l’Iran inclura un démantèlement nucléaire

CNRI – La chef de la délégation américaine aux négociations de Genève affirme que les Etats-Unis exigeront le démantèlement de certaines parties du réacteur nucléaire d’Arak.

Dans une interview diffusée le 4 décembre par la chaîne d’information PBS, Wendy Sherman, diplomate américaine de haut-rang, a souligné : « Les Etats-Unis pourraient exercer des pressions sur l’Iran pour que dans le cadre de l’accord final, ce pays accepte de démanteler certaines parties des installations nucléaires à Arak. »

Dans le cadre de l’accord nucléaire signé le 24 novembre à Genève, le régime iranien a accepté de stopper la production de combustible nucléaire dans l’usine d’Arak. Les pays occidentaux estiment que l’Iran pourrait se servir de l’usine d’Arak pour produire du plutonium utilisable dans une bombe atomique. Le régime iranien prétend que l’usine d’Arak a été conçue pour produire des isotopes radioactifs à usages médicaux.

Wendy Sherman a ajouté que son pays insiste sur la nécessité de démanteler certaines parties de l’Usine d’Arak, car l’Occident doute sur le caractère civil de certaines activités dans ce réacteur ayant une capacité de 40 mégawats.

Le site Internet Foreign Policy a rapporté le 4 décembre : « Malgré l’opposition de la Maison Blanche, les sénateurs démocrates et républicains continuent la préparation d’une nouvelle résolution pour imposer davantage de sanctions à l’Iran. Néanmoins, une partie des sénateurs démocrates ne souhaite pas couper tous les ponts avec la Maison-Blanche. Les conseillers disent que les positions des sénateurs des deux partis sur les nouvelles sanctions à imposer à l’Iran, en cas de défaillance de ce pays après la période probatoire de 6 mois, sont en passe de se rapprocher. »

Le 6 décembre, le gouvernement américain a publié les déclarations de certains parlementaires favorables à l’accord de Genève, afin de montrer que cet accord est soutenu par des membres des deux chambres. Alors que le Congrès et le Sénat des Etats-Unis comptent 535 membres, la Maison-Blanche n’a réussi à collecter que 17 soutien, y compris des soutiens de certains sur Twitter.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe