dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireUne agence des renseignements allemande dénonce les ambitions nucléaires du régime iranien

Une agence des renseignements allemande dénonce les ambitions nucléaires du régime iranien

Hamburg Iran nuclear

L’agence des renseignements d’Hambourg, qui fait partie du réseau des renseignements allemands, a publié un rapport concernant le régime iranien et ses efforts pour obtenir des armes de destruction massive.

Ce rapport contient des preuves supplémentaires que l’accord sur le nucléaire passé entre Téhéran et six autres pouvoirs mondiaux n’a pas aidé à restreindre les ambitions de l’Iran d’obtenir des armes nucléaires.

Le document de 211 pages publié jeudi 19 juillet indique : « Certains des pays en crise […] essaient toujours d’obtenir des produits pour la fabrication d’armes atomiques, biologiques et chimiques de destruction massive et la technologie correspondante pour la fabrication de missiles (technologie pour les roquettes). »

Le rapport d’Hambourg décrit l’Iran comme une des quatre plus grandes zones d’activité de prolifération. Cela confirme les conclusions d’un autre rapport des renseignements allemands publié en 2018 par la Bavière, le Bade-Wurtemberg, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et la Hesse.

L’agence des renseignements de la Hesse a écrit : « Les États comme l’Iran et la Corée du Nord essaient, dans un contexte de prolifération, d’acquérir et de propager de telles armes, notamment en masquant les moyens de transport qui passent par des pays du tiers monde. »

Le Bade-Wurtemberg a écrit : « L’Iran continue de faire des efforts, tout comme le Pakistan et la Syrie, pour obtenir des biens et des connaissances utilisés pour le développement d’armes de destruction massive et pour optimiser le système de livraison de missiles correspondants. »

Un responsable des renseignements à Hambourg a écrit : « L’Iran est aujourd’hui encore la cible du secteur allemand de la contre-prolifération, à cause de ses activités nucléaires antérieures. »

Le rapport indique que les « ambitions » de l’Iran concernant les armes nucléaires restent « inchangées ».

Le 9 juillet, Angela Merkel a déclaré : « [L’Allemagne] reste engagée dans l’accord sur le nucléaire. Nous pensons qu’il a été bien négocié. »

Bien qu’elle n’ait pas encore fait de commentaires sur les rapports de ses agences des renseignements, ceux-ci pourraient bien la faire changer d’avis concernant l’engagement de l’Allemagne dans l’accord que l’Iran n’a pas respecté.

Il est d’autant plus prudent de le faire après que les autorités allemandes ont arrêté un diplomate iranien à Vienne, Assadollah Assadi, pour avoir participé à un plan d’attaque terroriste sur le rassemblement de la Résistance iranienne sur le sol européen le mois dernier. Les pays européens devraient ne plus soutenir des pays qui prévoient des attaques terroristes sur leur sol.

Les États-Unis se sont retirés de l’accord sur le nucléaire iranien affirmant que cet accord n’avait pas réussi à arrêter l’Iran de construire une arme nucléaire. Ils imposent désormais des sanctions strictes sur l’Iran pour empêcher les autres pays de faire du commerce avec eux.

Le rapport d’Hambourg mentionne 48 exemples d’activités troublantes de l’Iran allant de l’espionnage au soutien au Hezbollah.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe