jeudi, février 9, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafIran / Irak : Un député irakien condamne l’inaction de l'ONU sur...

Iran / Irak : Un député irakien condamne l’inaction de l’ONU sur le massacre du camp d’Achraf et la prise d’otages

CNRI – Un député irakien a exprimé son indignation devant l’inaction de l’ONU et des États-Unis sur le massacre de 52 habitants du camp d’Achraf et l’enlèvement de sept otages en septembre 2013.

Talal al-Zuba’i a condamné l’enterrement secret des 52 victimes, membres de l’opposition iranienne de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) par le gouvernement irakien, qu’il a qualifié d’ « acte odieux contraire aux droit humanitaire, à la moral et aux normes islamiques et arabes».

Dans une lettre au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, il a accusé l’Irak d’avoir tenté de détruire toutes les preuves du crime à Achraf pour se soustraire à la justice.

M. al-Zuba’i a ajouté : « Mon étonnement principale concerne l’incompréhensible silence et l’inaction de l’ONU, de la MANUI pour le HCDH et le HCR, ainsi que le gouvernement des États-Unis à cet égard. Un grand nombre de parlementaires irakiens se sont adressés à vous dans des lettres privées ou collectives ces derniers mois sur l’inaction injuste et l’aveuglement face à l’injustice dont sont victimes les réfugiés dans le camp de Liberty, y compris la question des corps des 52 martyrs. Néanmoins, nous n’avons pas reçu de réponses. Pourtant l’ONU a une responsabilité claire et sans ambiguïté à cet égard. »

Les Responsables de l’ONU ont visité les lieux du crime immédiatement après le massacre et signé le document de transfert des corps à l’institut médico-légal pour les autopsies, ajoute M. al-Zuba’i.

Il poursuit dans sa lettre : « Malheureusement, en dépit des appels internationaux pour l’envoi d’une mission d’enquête internationale impartiale en Irak, ces appels sont restés lettre morte et aucune mesure efficace n’a été prise. En outre, aucune objection n’a été soulevée par les Nations Unies ou le gouvernement des États-Unis.

«C’est pourquoi nous vous appelons avec insistance pour ne pas laisser l’image de l’ONU comme la plus haute instance internationale des droits de l’homme d’être ainsi endommagé en raison de son silence et de son inaction et en donnant carte blanche au gouvernement irakien pour  commettre tant d’injustice contre les habitants du camp Liberty .

«L’annonce du lieu où ont été enterré en secret les 52 victimes et l’envoi d’une mission d’enquête internationale de la Cour pénale internationale pour connaître les faits sur le massacre du 1er septembre et l’enlèvement de sept habitants sont les moindres mesures attendues pour rétablir l’honneur de l’ONU. »