dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeUn ambassadeur américain accuse l’Iran d’entraîner les milices irakiennes

Un ambassadeur américain accuse l’Iran d’entraîner les milices irakiennes

Zalmay Khalilzad :Un ambassadeur américain accuse l’Iran d’entraîner les milices irakiennesReuters, 20 février – Lundi, l’ambassadeur américain en Irak, adoptant un ton inhabituellement vif, a accusé le pays qui borde l’Irak à l’est de fournir un entraînement et des armes aux milices opérant en Irak. « L’Iran poursuit également une autre politique : travailler avec les milices, fournir entraînement et armes aux groupes extrémistes, directement et indirectement », a déclaré Zalmay Khalilzad aux journalistes après avoir donné une conférence de presse.

Téhéran joue un « rôle négatif » en Irak, selon Khalilzad, qui a qualifié la demande récente du ministre des Affaires étrangères iranien de voir la Grande-Bretagne retirer ses troupes de Bassora, dans le sud de l’Irak, d’ « ingérence injustifiée ».

« Bassora était sur le sol irakien la dernière fois que j’ai regardé la carte. Je pense qu’il s’agit d’une ingérence injustifiée de la part de l’Iran », a-t-il dit.

Dans le chaos qui a suivi le renversement de Saddam Hussein par les USA, les milices ayant des liens avec des partis politiques et des groupes ethniques et sectaires ont prospéré en Irak, faisant monter d’un cran les tensions sectaires.

Certains leaders de la majorité musulmane chiite actuellement au pouvoir en Irak ont des liens étroits avec l’Iran majoritairement chiite, où ils ont trouvé refuge pendant le règne de Saddam et qui a aidé le Conseil suprême pour la révolution islamique en Irak à former une puissante milice.

Dans le passé, les hauts responsables américains ont accusé l’Iran d’encourager le radicalisme parmi les Chiites irakiens et de laisser des armes dangereuses passer en Irak, accusations que les dirigeants iraniens ont niées.

Khalilzad a déclaré que l’Iran tentait de détourner l’attention de la communauté internationale vers son programme nucléaire. Les puissances occidentales pensent que l’Iran essaie de produire des armes nucléaires sous couvert d’un programme d’énergie pacifique, bien que Téhéran rejette ces allégations.

Les musulmans sunnites, minoritaires en Irak, accuse le gouvernement à majorité chiite de fermer les yeux sur les activités des escadrons de la mort qui opèrent à l’intérieur du ministère de l’Intérieur, et affirment qu’ils sont dirigés par l’Assemblée suprême de la révolution islamique en Irak, partenaire du plus grand bloc représenté au parlement.

Dans ses commentaires à la presse, Khalilzad n’a nommé aucune milice en particulier qui aurait bénéficié de l’entraînement fourni par l’Iran.

Il a averti les dirigeants irakiens que Washington ne tolérerait pas le sectarisme ni des milices au sein du nouveau gouvernement, ni de ses forces de sécurité.

« Les ministres de l’Intérieur, de la Défense, des Renseignements nationaux et le conseiller national à la sécurité doivent être des personnes non sectaires, acceptables par tous, n’ayant aucun lien avec une milice et travaillant pour tous les Irakiens », a-t-il déclaré à la conférence de presse.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe