mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsTorture : Un prisonnier politique se voit refuser un traitement pour son...

Torture : Un prisonnier politique se voit refuser un traitement pour son cancer en Iran

CNRI – Le régime iranien a bloqué le traitement médical d’un prisonnier politique souffrant d’un cancer du pancréas, avec l’intention de le tuer à petit feu, affirme l’association des militants des droits de l’homme et de la démocratie en Iran.

Selon leurs informations, Mohsen Dokmechi, dont la fille réside au camp d’Achraf en Irak, n’a même pas eu la force de parler quand sa famille lui a rendu visite la dernière fois, et il semblait avoir perdu près de la moitié de son poids.

La santé de ce prisonnier politique de se détériore rapidement car il est privé de traitement médical sur ordre du procureur de Téhéran, Abbas Jafari Dolatabadi.

Les médecins pénitentiaires ont recommandé que M. Dokmechi soit transféré dans un hôpital hors de la prison pour suivre une chimiothérapie, mais Dolatabadi a rejeté la requête.

Le régime iranien impose à M. Dokmechi  les mêmes pressions inhumaines qu’exerce le comité irakien chargé de la répression d’Achraf – au sein des services du premier ministre irakien – sur les patients gravement malades du camp.

M. Dokmechi a été prisonnier politique dans les années 1980 en Iran. Il a été arrêté l’an dernier pour avoir aidé des familles de prisonniers politiques et parce que sa fille se trouve à Achraf. Il est soumis à de graves tortures physiques et psychologiques.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe