mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafStop à la violente répression de l’Irak contre le groupe de Résistance...

Stop à la violente répression de l’Irak contre le groupe de Résistance iranienne au camp d’Achraf

Human Events, 10 juillet – par Lord  Waddington  – L’influence de l’Iran en Irak représente une préoccupation croissante tandis que les forces américaines se préparent à partir à la fin de l’année, car quand les forces américaines seront parties, elles ne laisseront pas un Irak doté d’un gouvernement bienveillant, mais un pays dirigé par un dictateur qui terrorise ouvertement son peuple et s’asservit de plus en plus à l’Iran.

Nouri al-Maliki n’est pas seulement premier ministre, mais il est aussi ministre de la Défense irakienne, ainsi que ministre de la Sécurité intérieure et nationale et en tant que tel il a récemment ordonné, sur l’injonction de Téhéran, une violente répression des 3 400 réfugiés iraniens vivant dans un camp au nord-est de Bagdad.
Les réfugiés sans défense, membres du principal groupe d’opposition iranienne, l’Organisation des Moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI) basée au camp d’Achraf, ont subi en avril une attaque armée qui a tué 36 résidents du camp et en a blessé 350.

Malgré la confirmation de l’ampleur du carnage d’après les Nations Unies, l’intervention des forces américaines en Irak que ce soit avant ou après l’attaque a échoué. Ils n’ont pas réussi à assurer la protection des résidents. Ils n’ont également pas réussi à escorter tous les blessés qui avaient besoin d’une assistance médicale.

Le camp demeure en état de siège, ainsi qu’il l’a été depuis que les Etats Unis l’ont remis entre les mains de l’Irak en janvier 2009, et Maliki a révélé au grand jour ses intentions d’expulser les résidents, ce qui va à l’encontre des droits qui leur sont conférés en vertu de la Quatrième Convention de Genève et de la loi internationale.

Ce qui aggrave les choses, c’est que le Département d’Etat des Etats Unis a, dans le but de satisfaire l’Iran, inscrit à tort sur la liste noire l’OMPI en tant qu’organisation terroriste étrangère. C’est le cas depuis 1997, malgré la forte objection bipartisane à Capitol Hill et malgré les décisions du tribunal en Grande Bretagne, en Europe et aux Etats-Unis.

En juin, il y eut un important rassemblement à Paris, qui a attiré jusqu’à 100 000 Iraniens et non-iraniens venus du monde entier, afin de condamner les violations irakiennes des droits de l’homme à Achraf et afin d’exiger l’installation d’une équipe de surveillance permanente des Nations Unies. Il y a eu une démonstration bipartisane du soutien américain pour la cause puisque des démocrates comme l’ancien député Patrick Kennedy et des républicains comme l’ancien maire de New York City Rudy Giuliani sont venus pour exhorter le président Obama à soutenir cette option.

Avec d’autres hauts responsables américains, ils ont réclamé que le gouvernement actuel offre de protéger un avant-poste de surveillance des Nations Unies à Achraf. Un aussi petit nombre tel que 20 soldats américains et une petite équipe de surveillance des Nations Unies pourraient empêcher une autre attaque et d’autres pertent de vie.

L’ancien secrétaire à la Sécurité intérieure Tom Ridge (sous le président George W Bush) était également présent au rassemblement de Paris pour souligner que l’Irak faisait mauvais usage de l’étiquette de terroristes que les Etats-Unis ont collée à l’OMPI pour assassiner ses membres à Achraf. Comme l’a fait Ridge, j’appelle le président Obama à ordonner au Département d’Etat de révoquer immédiatement la désignation terroriste de l’OMPI et à permettre au plus grand groupe d’opposition le mieux organisé dans le but d’aider à apporter le changement démocratique en Iran.

Rt. Hon. Lord Waddington  est un ancien ministre britannique sous le mandat de Margaret Thatcher.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe