dimanche, décembre 4, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafSoutien de 50.000 personnalités de 13 pays arabes aux habitants d’Achraf et...

Soutien de 50.000 personnalités de 13 pays arabes aux habitants d’Achraf et de Liberty

Al-Siyassah (quotidien koweitien), 16 aout – Cinquante mille chefs de partis, présidents d’organisations de défense des droits humains et militants politiques de 13 pays arabes ont apporté leur soutien aux habitants du camp d’Achraf situé dans la province de Diyala dans le nord de l’Irak et du camp Liberty à Bagdad.
Dans le communiqué publié hier et dont un exemplaire a été envoyé à Al-Siassah, ils mettent en garde le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et Washington contre une nouvelle catastrophe humanitaire visant les droits de ces habitants. Ils demandent la suspension du transfert des Achrafiens – qui était au nombre de 3400 personnes, membres des Moudjahidine du peuple d’Iran, le plus important mouvement d’opposition en exil au régime iranien – au camp Liberty, dont près de 2000 se trouvent déjà à Liberty sans que les moindres besoins humanitaires n’y soient assurés.

« Le régime iranien, ont-ils souligné, encerclé de crises internes et externes tente avant la chute du gouvernement de Bachar el-Assad en Syrie, d’anéantir son opposition organisée. »

Le gouvernement Maliki, ont-ils ajouté, dont l’existence est liée au soutien du régime iranien, exécute les requêtes du régime iranien pour la répression des habitants d’Achraf et de Liberty.
Ils demandent que l’attention soit portée sur les pressions et les obstacles que les autorités irakiennes font subir aux habitants du nouveau camp de Liberty, comme l’interdiction de circuler librement, en plus de la présence de forces armées de la police à l’intérieur du camp ce qui les rend entièrement encerclés de forces de sécurité, or plus d’un millier de femmes musulmanes vivent dans ce camp.

Ils insistent sur le fait que le camp est dépourvu d’infrastructures, surtout de l’eau et de l’électricité et que les habitants y sont victimes de toutes sortes de pressions et de harcèlements, et que les autorités irakiennes s’opposent au transfert d’équipements spécialement aménagés pour les handicapés.

Les signataires de la déclaration ajoutent que vu l’absence de normes humanitaires et des droits humains et du fait que les habitants d’Achraf sont partis à Liberty sur la base des assurances de l’ONU, nous demandons l’arrêt de leur transfert forcé, tant que le minimum humanitaire comme la liberté de circulation, l’accès aux soins médicaux, la réparation des infrastructures calamiteuses du camp Liberty, ne seront pas assurés par le gouvernement irakien.

Ils demandent enfin aux USA et à Ban Ki-moon d’éviter une nouvelle tragédie, en particulier vis-à-vis du millier de femmes, et d’empêcher le gouvernement irakien de réprimer les habitants d’Achraf et de Liberty.

Ils appellent à ce que les habitants d’Achraf soient autorisés à transférer leurs biens meubles à Liberty pour palier à leurs besoins et à vendre ce qu’ils ne pourront transférer. 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe