mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsSix exécutions publiques en Iran

Six exécutions publiques en Iran

Un adolescent incarcéré à 12 ans, exécuté au bout de six ans d’emprisonnement

Le régime inhumain des mollahs a pendu un jeune de 18 ans après l’avoir emprisonné durant six ans à la maison d’arrêt de Diesel Abad de la ville de Kermanchah (ouest de l’Iran). Il s’appelait Arman Mohammadi. Il avait été arrêté à l’âge de 12 ans accusé « d’homicide volontaire ». Or les lois cruelles de ce régime barbare ne considèrent les garçons légalement responsables qu’à partir de l’âge de 15 ans.

Les 20 et 21 aout, deux autres prisonniers ont été exécutés en public à Tabriz (nord-ouest) et Jahrom (sud de l’Iran). (agences officielles Mehr et Fars)

Mohammad Hachemi, le chef du parquet de Hendijan (sud-ouest) a rapporté une exécution publique dans cette ville le 22 aout.

Dans la matinée du 18 aout, dans une mesure de rare sauvagerie, le régime a procédé à trois exécutions publiques dans trois quartiers de la ville de Karadj (banlieue de Téhéran). Pour renforcer le climat de terreur, les médias officiels avaient diffusé une profusion de photos de ces pendaisons.
 
De cette manière, le nombre d’exécutions en Iran après la mascarade électorale de la présidentielle, se monte au moins à 108, parmi lesquelles plusieurs femmes.

Le mollah Mohseni-Eje’i, poprte-parole de l’appareil judiciaire du régime iranien, avait menacé le 19 aout que « ceux qui troublent la sécurité publique seront traités avec sévérité ».

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 22 aout 2013