lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafSimultanément au voyage à Téhéran, du Représentant spécial du Secrétaire général de...

Simultanément au voyage à Téhéran, du Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Irak, Martin Kobler, la Résistance iranienne met une fois de plus en garde contre l’implication du régime des mollahs dans le dossier d’Achraf

Avec le voyage à Téhéran, de M. Martin Kobler, Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Irak, la Résistance iranienne met en garde, une nouvelle fois, contre tout dialogue avec le régime des mollahs et l’implication de ce régime dans le dossier d’Achraf, une ingérence qu’il considère illégale et qui viole de manière flagrante de nombreuses conventions internationales.

Selon l’agence d’information du régime des mollahs, le lundi 7 mai, M. Martin Kobler, qui s’est rendu à Téhéran, a salué le rôle de ce dans « le renforcement du processus politique et de la stabilité et la sécurité en Irak et dans la région », lors d’une réunion avec le vice-ministre des Affaires étrangères des mollahs pour les pays arabes et africains.  Selon l’agence M. Kobler a souhaité « la poursuite de la coopération et d’échange d’idées et de fournir des solutions aux problèmes spécifiques « .

Toujours selon l’agence, il a trouvé «très efficace, le point de vue du régime sur la mise en œuvre du mandat de l’ONU» et a loué « le soutien » de la dictature religieuse en Iran qui « renforce davantage la situation politique, sociale et économique de l’Irak »!

Plus tôt, dans sa déclaration du 25 avril, la résistance iranienne avait exprimé sa plus vive protestation au gouvernement irakien et au Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU, contre le fait d’induire le régime iranien, dans la question d’ Achraf, et a exhorté le Secrétaire général à interdire toutes les agences des Nations Unies et le personnel de négocier ou de traiter avec le fascisme religieux en Iran concernant les camps d’Achraf et de Liberty.

Le 24 avril, Faleh Fayyaz Al-Ameri, le conseiller en sécurité du premier ministre irakien Maliki, de retour d’Iran après sa rencontre avec les autorités du régime des mollahs chargées de sécurité, y compris Qasem Soleimani, commandant en chef de la Force terroriste Qods, a déclaré : « M. Martin Kobler, a eu des discussions approfondies avec les parties irakiennes et iraniennes, il a eu des discussions, soit par l’intermédiaire de l’ambassade d’Iran ou d’autres canaux de communication, afin de fournir des conditions requises pour le protocole d’entente qui a été signé entre lui et l’Irak afin de fermer le camp d’Achraf et mettre fin cette année à la présence de l’OMPI sur le sol irakien. Ce qui a été discuté concerne  les mécanismes et le rôle de l’Iran dans ce qu’il doit appliquer pour résoudre ce problème « (Al-Iraqiya la télévision d’Etat, 24 avril).

Le communiqué du 25 avril du CNRI, soulignait que compte tenu les 120.000 exécutions politiques effectuées par le régime des mollahs en Iran, et de ses machinations continues pour anéantir Achraf, tout dialogue avec la dictature religieuse au pouvoir en Iran et son implication sur le dossier d’Achraf et de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) est une ligne rouge infranchissable et passer outre revient à jouer avec la vie des milliers de personnes innocentes et leurs familles en Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 7 mai 2012

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe