mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: EconomieRohani reconnaît que les Pasdaran contrôlent l’économie iranienne

Rohani reconnaît que les Pasdaran contrôlent l’économie iranienne

Rohani reconnaît que les Pasdaran contrôlent l’économie iranienne

CNRI – Le président régime iranien, Hassan Rohani, a une nouvelle fois évoqué les grandes divisions au sein des hauts dirigeants du régime ce jeudi. Il a déclaré : « Le fait que les divisions soient créées dans notre société est dû au manque de tolérance.

Il y a ceux qui veulent que tout le monde pense comme eux… On a même dit au messager [de l’Islam] qu’il n’était pas au-dessus des gens pour leur donner des ordres, et qu’il ne devait que montrer le chemin pour que chacun puisse choisir par lui-même. Cependant, il y a ceux qui pensent qu’ils doivent donner des ordres aux gens et que ceux-ci doivent obéir à leurs ordres. »

Il a déclaré en se référant aux gardiens de la révolution : « Sous le gouvernement Ahmadinejad, des portions de l’économie du pays ont été placées sous le contrôle des appareils militaires et de sécurité sous prétexte de privatisation. » Il a décrit ces entités comme le « gouvernement armé » et a reconnu le fait que le secteur privé ne pouvait pas rivaliser avec elles.

« La mise en œuvre de la politique ‘principe 44’ visait à placer l’économie entre les mains de gens sans que le gouvernement soit impliqué. Mais qu’avons-nous fait ? Nous avons donné une partie de l’économie contrôlée par le ‘gouvernement non armé’ au ‘gouvernement armé’. Ce n’est pas de la privatisation, » s’est-il indigné.

Rohani a ajouté : « Ils craignaient ce gouvernement non armé. Désormais, ils ont remis l’économie aux mains du gouvernement armé qui contrôle les médias et tout le reste. Personne n’ose les défier. »

Des membres de la faction loyale au Guide suprême, Ali Khamenei, ont déjà lancé leur riposte contre Rohani. Mohseni Ejei, le porte-parole du judiciaire, a déclaré : « Aujourd’hui, nous voyons des gens décrivant des problèmes de différentes manières, et il y a ceux qui ne réalisent pas qui est l’ennemi. Certains de nos dirigeants ne cessent de demander qu’est-ce que les gardiens de la révolution ? Qui sont les Bassidjis ? Pourquoi tant de plaintes ? Nous voulons être heureux ensemble… Ils décrivent les Américains comme aimables et affirment qu’ils ne sont plus le grand Satan… Cependant, ils n’osent pas l’exprimer si clairement, et pourtant, ils décrivent ceux qui continuent de lutter avec fermeté, des extrémistes. »

Selon un quotidien affilié au Bassidj des Pasdaran : « Désormais, lorsque le président affirme que les militaires ne devraient rien avoir à faire avec la politique ou l’économie, nous avons le droit de dire qu’il a donné les coordonnées à l’ennemi pour sanctionner les Pasdaran… Le Sénat américain cherche à mettre sur la touche les activités des Pasdaran. »

Il faut noter que les divisions internes du régime islamiste se sont accentuées après l’élection du mois dernier, avec une situation sociale explosive qui fragilise davantage le système du Guide suprême.

Si les pasdaran sont devenu la première puissance économique de l’Iran avec le contrôle de nombreux conglomérats économiques comme la Fondation des déshérités ou Astan-e Qods… et encore d’autres et contrôle effectivement des pans entiers de l’économie des secteurs BTP aux banques, marchés financiers et de devises étrangères en passant par les télécommunications ou le tourisme, c’est qu’il est chargé du projet de survie du régime des mollahs.

Aujourd’hui, la force Qods des Passdaran et certains de ses ramifications en Iran et ailleurs dans la région se trouvent sur la liste des organisations terroristes des Etats-Unis non seulement pour leur implication dans le programme nucléaire militaire du régime, mais pour leur rôle effectif dans la violation des droits humains en Iran et ailleurs dans la région ainsi que le terrorisme. Un grand nombre des chefs de cette entité tentaculaire se trouvent également, à titre individuel, sur les listes de sanctions de l’Union européenne (gel des avoirs, interdiction de séjour sur le sol européen…).

Des membres du Congrès américains ont demandé à l’administration américaine de désigner les pasdaran comme une organisation terroriste étrangère. Ce qui risque de compliquer les affaires des entreprises occidentales en Iran.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe