jeudi, février 9, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafParlement européen : Appel à l'UE, aux USA et à l'ONU pour...

Parlement européen : Appel à l’UE, aux USA et à l’ONU pour contraindre l’Irak à garantir les conditions humanitaires minimales afin de terminer le transfert des résidents d’Achraf à Liberty

Communiqué de presse

Appel à l’UE, aux USA et à l’ONU pour contraindre l’Irak à garantir les conditions humanitaires minimales afin de terminer le transfert des résidents d’Achraf à Liberty

PRNewswire via COMTEX, Bruxelles, 16 juillet 2012 – Déclaration de Struan Stevenson, eurodéputé, président de la Délégation du Parlement européen pour les Relations avec l’Irak :

L’Union Européenne, les États-Unis et l’ONU doivent intervenir pour obliger les autorités irakiennes à répondre aux conditions humanitaires élémentaires des résidents du camp Liberty. Actuellement, le gouvernement irakien empêche de résoudre les problèmes d’eau et d’électricité, le transfert des voitures de passagers tout comme des véhicules et des bungalows aménagés pour handicapés, et bloque la vente des biens des résidents au camp d’Achraf.

Une partie des biens et des affaires restant des 4e et 5e groupes d’Achrafiens a été transférée au camp Liberty le 15 juillet. Ces biens étaient censés à l’origine être transférés le 6 mai après que le 5e groupe soit parti pour le camp. Cela a été ensuite reporté au 16 juin, puis l’émissaire de l’ONU en Irak a précisé dans son rapport du 12 juin que le gouvernement irakien enverrait les conteneurs à Achraf le 19 juin pour le chargement, mais cela a encore été retardé.

Le gouvernement irakien n’a pas autorisé le transfert de trois véhicules et de six bungalows spécialement aménagés pour le transport et la commodité des invalides, et a également refusé de transférer six autres véhicules utilitaires qui avaient été séparés du cinquième convoi et renvoyés alors qu’ils partaient d’Achraf vers Liberty.

Le représentant de l’ONU, l’ambassadeur Martin Kobler, ainsi que le conseiller spécial de la Secrétaire Clinton pour Achraf, l’ambassadeur Dan Fried, ont tous deux écrit dans des lettres séparées aux résidents le 24 avril que le gouvernement irakien avait accepté le transfert des véhicules et des bungalows pour les invalides dans le cinquième convoi.

Suite au cinquième convoi, les résidents et leurs représentants ont plusieurs fois soulevé avec les responsables américains et onusiens leurs requêtes humanitaires minimales en six points. Ces requêtes, qui ont reçu un vaste soutien international, ont été portées à l’attention de George Bakoos, le conseiller politique du premier ministre Maliki et n°2 du comité d’Achraf au bureau du premier ministre, dans une lettre envoyé le 29 juin par le Vice-président du Parlement européen et moi-même. Dans cette lettre, qui n’a toujours pas reçu de réponse, nous avons écrit :

« Nous aimerions attirer une fois de plus votre attention sur les six points demandés par les résidents comme leurs droits minimaux conformément aux dispositions du Protocole d’Accord. Nous voudrions à nouveau souligner que faute d’être entendus, le transfert à Liberty ne sera pas possible. Comme vous l’avez remarqué, les points 2, 3, 4 et 5 sont liés au gouvernement irakien et pourraient aisément et rapidement se faire avec de la bonne volonté.

Le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU (Martin Kobler) ne permettra aucune ingérence du régime iranien contre ses opposants dans les camps d’Achraf et Liberty.

Tous les accords et les engagements liés au cinquième convoi, principalement composé de femmes, seront respectés par le gouvernement irakien (6 véhicules utilitaires, 25 camions pour transférer leurs biens, 6 bungalows spécifiques et 3 véhicules pour les paraplégiques).

Toutes les clauses des lettres du représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU , et ce qui concerne en particulier la police, les dix voitures de passagers pour chaque convoi, une date précise pour le raccordement de Liberty au réseau d’eau urbain ainsi qu’au réseau électrique, les constructions, les espaces verts et la plantation d’arbres, seront garanties et exécutées avant tout autre transfert.

Le statut légal de Liberty sera reconnu comme camp de réfugié.

L’ONU garantit la vente de tous les biens meubles et immeubles d’Achraf ou le transfert des biens meubles vers un autre pays ou le Kurdistan irakien.

Les États-Unis inspecteront le camp d’Achraf aussitôt que possible. »

Ce sont là des conditions élémentaires pour répondre aux besoins humanitaires de plusieurs milliers de personnes entassées dans un espace réduit au camp Liberty. Aucune de ces conditions ne sort du cadre du Protocole d’Accord et personne ne peut prétendre qu’elles mettent en danger la sécurité et la politique étrangère de l’Irak. L’incapacité à mettre en application ces points illustrera clairement un flagrant mépris pour le droit humanitaire international et si l’Irak ne les met pas en œuvre, il mettra assurément en évidence ses intentions funestes.

Struan Stevenson, eurodéputé
Président de la Délégation du Parlement Européen pour les Relations avec l’Irak

SOURCE : Bureau de Struan Stevenson, Président de la Délégation du Parlement Européen pour les Relations avec l’Irak