jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafPar son inaction, l’ONU est complice du massacre des dissidents iraniens résidents...

Par son inaction, l’ONU est complice du massacre des dissidents iraniens résidents au camp Liberty – Tahar Boumedra

Par son inaction, l’ONU est complice du massacre des dissidents iraniens résidents au camp Liberty  – Tahar Boumedra

CNRI – Par son inaction, l’Organisation des Nations Unies est complice du massacre de 24 dissidents iraniens dans l’attaque terroriste à la roquette perpétrée la semaine dernière contre le camp Liberty en Irak, a déclaré le Dr Tahar Boumedra, ancien responsable de l’ONU en Irak.

Jusqu’en 2012, le Dr Boumedra était le chef du Bureau des droits de l’Homme au sein de « la Mission de l’ONU pour l’Irak » et à ce poste, il suivait de près le dossier des dissidents iraniens réfugiés en Irak.

Au moins 24 membres du groupe d’opposition iranien, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), ont été tués le jeudi 29 octobre dans une attaque à la roquette menée par des agents du régime iranien en Irak.

Tahar Boumedra a décrit l’attaque contre le camp Liberty comme un « crime odieux ». « Cette attaque a été organisée et planifiée à Téhéran et réalisée à Bagdad », a-t-il ajouté.

Lors d’une manifestation qui a eu lieu le vendredi 30 octobre à Londres, devant le 10, Downing Street (l’office du Premier ministre du Royaume Uni), le Dr Boumedra a déclaré :

« L’attaque contre le camp Liberty n’est pas la première attaque contre ce camp. C’est une réitération d’attaques graves contre des personnes sans défense. Les résidents du camp Liberty sont des personnes protégées par le droit international, des réfugiés placés sous la protection du Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR). Et pourtant, les gouvernements de deux pays (Iran et Irak) sont déterminés à se débarrasser de ces personnes éprises de Liberté. »

« Le régime iranien a attaqué à plusieurs reprises les résidents du camp Liberty pour se débarrasser des gens qui réclament la Liberté, qui réclament la démocratie en Iran, qui veulent un Iran non nucléaire ; des gens qui veulent vivre dans un Etat de droit, respectueux des droits humains et de l’égalité des chances pour tous les Iraniens. »

« Lorsqu’ils ont été attaqués en 2009, j’ai été personnellement témoin de l’attaque. Lorsqu’ils ont été attaqués en avril 2011, j’ai été encore une fois témoin de l’attaque. Par la suite, ils ont été attaqués en septembre 2013. Et la nuit dernière, ils sont été attaqués à nouveau. Ces attaques répétées sont dues à la complaisance de la part d’un certain nombre de gouvernements ; la complaisance de la part de l’ONU et la complaisance de la part du HCR. Je dirais que les responsables de ces gouvernements et ces instances ont maintenant du sang sur leurs mains. »

« Personnellement, je les ai prévenu à maintes reprises. J’ai prévenu le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Je lui ai dit que le régime iranien et ses complices en Irak ont un plan pour exterminer les résidents du camp d’Achraf qui sont maintenant déplacés au camp Liberty. A cette époque, le gouvernement irakien s’était officiellement engagé auprès de l’ONU de protéger les résidents du camp d’Achraf. Il serait très naïf de demander au gouvernement d’Irak de protéger les habitants d’Achraf, alors que ce même gouvernement a déclaré ouvertement vouloir les exterminer ou les expulser d’Irak. »

« Les pays qui se précipitent maintenant vers Téhéran pour établir des relations commerciales avec le régime des mollahs sont en train de faire des affaires avec des mollahs dictateurs et criminels, en leur vendant le sang des opposants iraniens résident au camp Liberty. »

Le Dr Boumedra a affirmé que le régime iranien « exporte l’intégrisme islamique à l’ensemble de la région et provoque toutes sortes de guerres au Moyen-Orient et en Afrique. »

Il a souligné qu’Hassan Rohani – le président du régime iranien qui va effectuer des visites en Italie et en France entre le 14 et le 16 novembre – est directement responsable de l’attaque meurtrière du 29 octobre contre le camp Liberty.

Le Dr Boumedra a ajouté : « Cet homme doit être arrêté lors de sa visite en Europe. Il doit être tenu responsable de ce qu’il a fait. Il doit être tenu responsable de ce qui est arrivé la nuit dernière. Il y a plusieurs façons de le faire arrêter. La France et l’Italie sont membres de la Cour pénale internationale. Nous devons demander au procureur de cette cour de prendre des mesures pour arrêter Rohani en Italie ou en France. Les responsables du régime iranien doivent rendre des comptes et nous allons envoyer des pétitions dans ce sens à la Cour pénale internationale. Soyons nombreux à communiquer avec la cour pour lui demander d’arrêter Rohani en France ou en Italie. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe