samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireNucléaire/Iran: les Etats-Unis et trois alliés protestent auprès d'ElBaradei

Nucléaire/Iran: les Etats-Unis et trois alliés protestent auprès d’ElBaradei

Agence France Presse – Les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et le Japon ont protesté vendredi à Vienne auprès du chef de l’AIEA, Mohamed ElBaradei, après ses déclarations selon lesquelles l’Iran devrait être autorisé à enrichir de l’uranium à petite échelle, a indiqué un porte-parole du département d’Etat américain, Tom Casey.

Au cours d’une réunion qualifiée d’"assez longue" et de "cordiale" par des sources diplomatiques à Vienne, les quatre pays ont mis en garde le patron de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) contre des propos susceptibles de fragiliser, selon eux, la ligne politique internationale commune dans ce dossier.

Les représentants de ces quatre pays ont "réitéré leur soutien aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU sur le programme nucléaire iranien", a précisé M. Casey à la presse.

"Ils se sont également inquiétés de propos tenus par le directeur général à la presse à ce sujet", a ajouté le porte-parole.

Dans des interviews accordées récemment à la presse américaine et espagnole, M. ElBaradei a jugé irréversible la capacité de l’Iran à enrichir de l’uranium et estimé que ce pays devait être autorisé à enrichir des quantités limitées d’uranium, sans atteindre un stade industriel.

Washington et ses alliés ont répété vendredi à M. ElBaradei qu’ils attendaient une interprétation stricte des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU exigeant un gel complet de l’enrichissement, a indiqué M. Casey.

"Tous se sont accordés à dire que l’Iran doit suspendre ses activités d’enrichissement de l’uranium et ont noté que le directeur général a appelé hier l’Iran à le faire", a-t-il précisé.

Un diplomate occidental a estimé "normal d’attendre d’un haut représentant de l’ONU qu’il apporte son soutien aux résolutions du Conseil de sécurité".

Les Occidentaux craignent que le programme d’enrichissement d’uranium de l’Iran soit destiné à doter ce pays de l’arme nucléaire, ce que Téhéran dément en affirmant ne poursuivre que des objectifs nucléaires civils.

L’Allemagne, qui représente l’Union européenne avec la France et la Grande Bretagne dans ce dossier, mais en défendant une ligne plus accommodante que ces deux pays, ne s’est toutefois pas associée à la démarche, ont noté les observateurs.

Un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères a pour sa part précisé vendredi que la France ne remettait "pas en cause" le mandat de M. Mohamed ElBaradei à la tête de l’AIEA.

Dans une interview au New York Times le 15 mai, M. ElBaradei avait estimé "dépassée par les événements" l’objectif d’une suspension de l’enrichissement d’uranium par l’Iran et jugé que la priorité désormais devait être d’"empêcher (les Iraniens) de passer à un niveau de production industrielle".

Le Conseil de sécurité de l’ONU a donné à l’Iran, dans sa résolution 1747, jusqu’au 23 mai pour suspendre totalement son enrichissement d’uranium. En dépit de sanctions, l’Iran a jusqu’à présent refusé.

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe