mercredi, février 21, 2024
AccueilActualitésActualités: NucléaireNucléaire: Villepin menace l'Iran d'une saisine du Conseil de sécurité

Nucléaire: Villepin menace l’Iran d’une saisine du Conseil de sécurité

ImageAFP, New York, 14 septembre – Le Premier ministre français Dominique de Villepin a appelé "fermement" l’Iran mercredi à l’Onu à se "conformer" à ses engagements de non-prolifération nucléaire et à poursuivre le "dialogue", le menaçant à défaut d’une saisine du Conseil du sécurité.

"Si un Etat manque à ses obligations au titre du Traité de non-prolifération (TNP), il est légitime, une fois épuisée la voie du dialogue, que le Conseil de sécurité soit saisi", a déclaré M. de Villepin, qui s’exprimait devant le Conseil.

"C’est dans cet esprit que la France appelle fermement l’Iran à se conformer aux résolutions de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et au respect de ses engagements internationaux, l’accord de Paris en premier lieu", a-t-il ajouté.

"Il y a des droits à défendre, en particulier l’usage pacifique de l’énergie nucléaire. Mais il y a des devoirs à faire respecter, pour la sécurité de tous", a souligné M. de Villepin, qui s’exprimait au nom du président français Jacques Chirac, convalescent après un accident vasculaire.

"La prolifération des armes de destruction massive appelle une réponse déterminée de notre part", a-t-il martelé.

Selon un document interne dont l’AFP a eu connaissance vendredi, l’Union européenne s’est dit prête à demander un transfert du dossier nucléaire iranien au Conseil de sécurité de l’Onu si l’Iran refusait d’arrêter la conversion d’uranium, comme lui demandent les Etats membres de l’AIEA.

La conversion est l’étape qui précède l’enrichissement d’uranium.
Le Conseil des gouverneurs de l’AIEA doit se réunir à Vienne le 19 septembre prochain pour décider une éventuelle saisine du conseil de sécurité.

La France a déjà averti qu’elle soutiendrait un transfert du dossier iranien au Conseil de sécurité de l’Onu si Téhéran maintenait son refus de suspendre ses activités nucléaires sensibles.