mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeNous devons contrer le régime iranien au sujet des usines de fabrication...

Nous devons contrer le régime iranien au sujet des usines de fabrication de missiles à l’étranger – Majid Rafizadeh

CNRI – Le régime iranien doit être contrer sur la question de ses usines de fabrication de missiles à travers le Moyen-Orient, selon un spécialiste de l’Iran. Majid Rafizadeh, politologue irano-américain diplômé de Harvard, a écrit un éditorial pour Arab News dans lequel il a estimé que le régime iranien devait être combattu sur la question de ses usines secrètes de missiles et de causer davantage de déstabilisation au Moyen-Orient.

Les derniers rapports des services de renseignement révèlent que Téhéran développe des missiles avancés de haute précision dans des usines syriennes, libanaises et probablement yéménites, et envisage de s’étendre dans d’autres pays du Moyen-Orient. Selon Rafizadeh : « Il est devenu évident que l’Iran est en violation directe de la Résolution 2231 de l’ONU, qui a été adoptée dans le cadre du Plan Global d’Action Conjointe (JCPOA), l’accord nucléaire avec l’Iran. »

La résolution stipule que tous les pays doivent prendre des mesures pour empêcher « l’approvisionnement, la vente ou le transfert d’armes ou de matériel connexe en provenance de l’Iran par leurs ressortissants, ou en utilisant leurs navires ou aéronefs et qu’ils soient ou non originaires du territoire Iranien » à moins d’être convenus par le Conseil de sécurité de l’ONU.
Rafizadeh a écrit que l’Iran essaie d’atteindre plusieurs objectifs en installant ces usines dans des pays étrangers. Nous les aborderons ici :

L’Iran a été surprise à plusieurs reprises, en train de faire passer des armes à ses mandataires autour du Moyen-Orient, toutefois si ces armes sont produites dans le pays où fonctionne le groupe mandaté, les chances d’être pris et de voir les armes confisquées sont plus faibles. Pour livrer des armes en Syrie afin d’appuyer la dictature d’Assad dans la guerre civile, l’Iran doit les introduire clandestinement dans ses avions commerciaux, ce qui coûte cher. En produisant les armes de façon domestique, ce sont les coûts de transport qui diminuent considérablement.

Renforcement du croissant chiite
Ce n’est pas un secret que l’Iran veut contrôler le Moyen-Orient par l’entremise de groupes mandatés. En produisant les armes dans les mêmes pays, sous le contrôle des groupes mandatés, elle renforce ces groupes et affaiblit les gouvernements. Elle pourrait même convaincre d’autres groupes rebelles qui ont besoin d’armes de venir solliciter le régime. Rafizadeh a écrit : « Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a récemment souligné qu’il veillerait à ce que la force de maintien de la paix au Liban, la FINUL, remplisse sa mission qui consiste à empêcher la construction des stocks d’armes par le Hezbollah… Mais les mots ne suffisent pas. L’ONU doit prendre des mesures concrètes contre le principal fournisseur de ces armes : le gouvernement iranien. »

L’Iran envoie des équipes de renseignement, militaire et de formation lorsqu’elle met en place ces usines d’armes, mais ces équipes peuvent aider l’Iran à exercer plus de pouvoir sur le pays en recueillant des informations.

Téharan pourra également utiliser ces usines d’armes pour déclencher des guerres dans des pays étrangers, sans se salir les mains, en dressant d’autres pays les uns contre les autres. Par exemple, si l’Iran ordonne à ses agents libanais de lancer des armes contre Israël, Israël ripostera encore contre le Liban.

L’énorme présence militaire que Téhéran crée dans ces pays lui facilitera la prise du pouvoir, car vous ne pouvez pas fermer la frontière lorsque l’ennemi est déjà à l’intérieur.
Rafizadeh a écrit : « Cela fait partie des ambitions hégémoniques à long terme de l’Iran et de la poursuite d’une domination impérialiste dans la région. »

Rafizadeh a conclu : « En conclusion, l’Iran agrandi considérablement son influence et élargit sa portée au Moyen-Orient en augmentant la création d’usines de production d’armes dans des pays étrangers. La communauté internationale doit demander des comptes au gouvernement iranien, pour la militarisation, la radicalisation et l’intensification de la violence dans la région, ainsi que pour violation de la résolution 2231 de l’ONU et du droit international. »