lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceMaryam Radjavi au parlement norvégien

Maryam Radjavi au parlement norvégien

Rencontre avec Marit Nybakk, vice-présidente du parlement norvégien, CNRI – Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a rencontré Marit Nybakk, vice-présidente du parlement norvégien, et Gun Kari Gjul la présidente de la commission des Affaires culturelles et familiales au Stortinget à Oslo. (voir le clip de la rencontre)

Tout en rappelant son amitié de longue date avec la Résistance iranienne, Marit Nybakk a rendu hommage au peuple iranien et à sa résistance pour sa quête de la démocratie, en particulier le courage des Iraniennes face à la misogynie des mollahs. La ténacité de la Résistance sur ses positions pour un changement démocratique en Iran, a-t-elle souligné, a su lui attirer de très nombreux amis.

Gun Kari Gjul a exprimé son soutien au soulèvement populaire en Iran. Il est temps a-t-elle dit que la communauté internationale écoute l’appel du peuple iranien au changement.

Les événements en Iran, a dit pour sa part Mme Radjavi, ont montré combien ce régime est rejeté par la population. Il a montré que pour rester au pouvoir, il a besoin d’intensifier la répression, d’accélérer sa course à l’arme atomique et de poursuite de l’exportation du terrorisme et de l’intégrisme, surtout en Irak.

Elle a ajouté que l’échec des négociations nucléaires et l’arrogance de Khamenei, le guide suprême des mollahs, et de son président Ahmadinejad montrent que ceux qui avaient raison, sont ceux qui comme en Norvège, ont dès le départ jugé stérile la politique de complaisance. Vous avez préféré, a-t-elle ajouté, une politique de fermeté contre la répression et les violations des droits de l’homme, ainsi que le soutien à la résistance et à l’aspiration des Iraniens pour la démocratie.

Mme Radjavi a également abordé la situation critique à Achraf et la nécessité pour la communauté internationale de prendre des mesures urgentes afin d’empêcher tout déplacement forcé des résidents du camp, et la répétition de la catastrophe de cet été. Elle a rappelé l’urgence de faire lever le blocus inhumain du camp qui s’étend même au domaine médical, puisqu’il interdit désormais l’entrée de médicaments et de médecins.

La vice-présidente du parlement s’est dite préoccupée par la possibilité d’une seconde catastrophe humanitaire à Achraf. A ses yeux tout déplacement forcé des résidents d’Achraf est une violation du droit international et inacceptable. Nous allons demander, a-t-elle dit, au gouvernement norvégien de coopérer avec l’ONU et les instances concernées pour garantir la sécurité et les droits fondamentaux des résidents d’Achraf selon les conventions de Genève.  Elle a assuré qu’elle poursuivrait et développerait les efforts au Parlement pour soutenir le mouvement de la Résistance et la volonté du peuple iranien d’instaurer la démocratie.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe