jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafL'USCAR condamne vigoureusement l'exigence de l'ambassadeur Jeffrey quant à la dissolution de...

L’USCAR condamne vigoureusement l’exigence de l’ambassadeur Jeffrey quant à la dissolution de la principale opposition iranienne

PRNewswire/ USNewswire, WASHINGTON, 5 juillet 2011, – Le Comité Américain pour les Résidents du Camp d’Achraf (USCAR) condamne fermement les propos inhumains et irresponsables de l’ambassadeur américain en Irak, James Jeffrey, qui a suggéré durant ce week-end que la principale opposition à la théocratie au pouvoir en Iran, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), doit se dissoudre d’elle-même pour que ses membres au camp d’Achraf puissent être considérés comme réfugiés.

Paradoxalement, les soulèvements en Iran et le Printemps arabe soulignent l’impératif d’avoir une opposition organisée pour un changement démocratique. L’ambassadeur Jeffrey répétant comme un perroquet l’appel de Téhéran à la dissolution de l’OMPI constitue un fait assez surprenant qui ne pourrait s’expliquer que comme une tentative de satisfaire Téhéran et ses mandataires irakiens.

L’ambassadeur Jeffrey demande en réalité que les résidents du camp d’Achraf renoncent à leur opposition au régime iranien. En outre, l’appel à la dissolution va à l’encontre des récentes déclarations de la Secrétaire d’État Clinton en soutien au mouvement démocratique en Iran.

Sa suggestion concernant le transfert des résidents du camp vers un autre lieu qui serait « un peu plus sûr » est tout aussi dérangeante puisque la menace contre les résidents provient non pas de l’Iran mais de l’armée irakienne, qui a tué 47 résidents d’Achraf au cours de deux attaques en juillet 2009 et avril 2011. L’ambassadeur Jeffrey est parfaitement conscient qu’en l’absence d’une protection adéquate des Nations-Unies ou des États-Unis, aucun lieu en Irak ne serait sûr pour les résidents d’Achraf. Par conséquent, sa campagne répréhensible pour un tel transfert n’est ni plus ni moins qu’envoyer les résidents sans défense d’Achraf dans un camp d’extermination. C’est particulièrement le cas dans la mesure où aucune enquête indépendante et impartiale n’a encore été ouverte concernant le massacre du 8 avril.

En 2004, les forces de la coalition menées par les États-Unis ont reconnu l’ensemble des 3400 membres de l’OMPI à Achraf comme des civils et « personnes protégées » en vertu de la Quatrième Convention de Genève, après qu’ils aient volontairement rendu leurs armes à l’armée américaine. La référence de Jeffrey à l’OMPI comme une « organisation paramilitaire » pourrait uniquement être perçue comme une fausse caractérisation délibérée visant à refuser à ses membres les protections auxquelles ils ont droit.

L’USCAR appelle l’administration américaine à travailler avec les alliés européens et l’ONU pour trouver une solution dans le cadre du plan de transfert présenté par le Parlement européen en mai dernier qui propose de réinstaller les résidents dans des pays tiers et qui garantit la protection aux résidents tant que le processus du transfert est en cours.

SOURCES : Comité Américain pour les Résidents du Camp d’Achraf

http://www.prnewswire.com/news-releases/usccar-strongly-condemns-ambassador-jeffreys-demand-that-irans-main-opposition-disband-125008044.html

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe