vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeL'Iran joue un rôle certain dans les violences en Irak (militaires irakiens...

L’Iran joue un rôle certain dans les violences en Irak (militaires irakiens et américains)

Agence France Presse  – Des militaires irakiens et américains ont jugé dimanche que l’Iran jouait clairement un rôle dans les affrontement qui opposent depuis plus d’un mois miliciens radicaux aux forces irakiennes et américaines à Sadr City, dans le nord-est de Bagdad.

Le général Qassem Ata, porte-parole de l’opération "Fardh al-Qanoun" ("Imposer la loi") a indiqué lors d’une conférence de presse que 712 roquettes et mortiers avaient été tirés à Bagdad, le mois dernier, la plupart d’entre eux de fabrication iranienne.

"Nous avons découvert de nombreuse armes de fabrication iranienne, des katioucha, des roquettes Grad, des engins explosifs et des bombes intelligentes". "Nous avons également saisi des documents et identifié quelques personnes, a ajouté le général Ata, sans autre précision.

"Au cours du dernier mois, 712 roquettes et mortiers ont été tirés, la plupart d’entre-eux sont de fabrication iranienne", a-t-il affirmé.

Cette déclaration intervient deux jours après que le chef d’état-major interarmées américain, l’amiral Michael Mullen, eut exprimé ses inquiétudes à propos du rôle l’Iran.

Ce dernier s’est dit au cours d’une conférence de presse de "plus en plus inquiet" de l’attitude de l’Iran en Irak et dans la région, tout en écartant une confrontation dans "un avenir proche".

"Je suis de plus en plus inquiet des activités de l’Iran pas seulement en Irak mais à travers toute la région", a-t-il déclaré.

Le général Ata a en outre blmé d’autres pays voisins de l’Irak de fermer l’oeil sur le passage à travers leurs frontières d’armes à destination de son pays.

De leur côté, des responsables américains ont de nouveau accusé dimanche les "groupes spéciaux", les combattants chiites soupçonnés d’être entraînés, équipés et financés par des services iraniens, d’être responsables de tirs de roquettes et de mortiers depuis le 23 mars en direction de la zone verte, le secteur ultra-protégé du centre de la capitale où siègent l’ambassade des Etats-Unis et les institutions du gouvernement irakien.

Selon le porte-parole militaire américain, l’amiral Patrick Driscoll, la plupart de ceux qui tirent des roquettes ont été formés en Iran.

"Les Iraniens continuent d’entraîner des Irakiens et de financer leurs réseaux," a dit Driscoll à la presse, ajoutant que "d’autres réseaux vont être établis et d’autres groupes spéciaux créés".

"Nous connaissons les groupe spéciaux quand ils lancent leurs roquettes et mortiers", a dit Driscoll ajoutant que généralement ils comptent des éléments de l’armée du Mahdi qui ne respectent pas le cessez-le-feu unilatéral que Moqtada Sadr avait annoncé en août 2007.

Plus de 400 personnes ont été tuées depuis la fin du mois de mars dans les affrontements à Sadr City.

Dans sa déclaration vendredi, l’amiral Michael Mullen a dit: "Je suis extrêmement inquiet sur ce que je crois être l’influence de plus en plus meurtrière et perverse de ce gouvernement et des force Al-Quds (unité d’élite des Gardiens de la révolution iraniens), en Irak et à travers tout le Moyen-Orient".

Il a ajouté par ailleurs que l’offensive des forces irakiennes pour venir à bout des milices chiites autour de Bassorah (sud) "est révélatrice" de "jusqu’où" l’Iran est disposé à aller pour "fomenter l’instabilité".

Téhéran dément entraîner des insurgés pour l’Irak et nie toute fourniture d’armes à ces groupes.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe