vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLes restrictions médicales contre les résidents d'Achraf sont "choquantes" et "scandaleuses"

Les restrictions médicales contre les résidents d’Achraf sont « choquantes » et « scandaleuses »

Communiqué de presse

Le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran a qualifié de « choquante » et « honteuse » la décision des forces irakiennes d’empêcher les opposants iraniens du camp d’Achraf souffrant d’un cancer d’avoir accès à un traitement médical approprié.

Les forces irakiennes, aux ordres d’un comité du Cabinet du Premier ministre, ont bloqué mercredi le déplacement d’Elham Fardipour, 44 ans, vers un hôpital de Bagdad pour y suivre une thérapie à l’iode pour un cancer de la thyroïde. Mme Fardipour a dit qu’elle ne pouvait pas être accompagnée par une infirmière ou d’un traducteur et devait être sous la garde des forces armées irakiennes.
 
Les agissements des forces irakiennes pour priver  les résidents du camp d’Achraf d’accéder à des médecins sont choquants et honteux. Les forces irakiennes qui cherchent à accompagner Mme Fardipour sont ces mêmes soldats qui ont mené l’attaque impitoyable sur Achraf l’an dernier en faisant des dizaines de morts et de mutilés. On ne peut leur faire confiance pour garder une patiente alors qu’ils lui refusent le droit d’être accompagnée par une infirmière ou un traducteur.
 
Il y a eu des dizaines de cas similaires à celui de Mme Fardipour où les forces irakiennes ont empêché les malades de se rendre à l’extérieur d’Achraf, accompagnés par une aide, pour suivre un traitement médical approprié.
 
Ces actions menées par les forces irakiennes, sous les ordres du Premier ministre Nouri al-Maliki, violent les droits de ces réfugiés iraniens en vertu du droit international humanitaire.
 
Nous cherchons la levée immédiate du blocus d’Achraf en Irak et l’installation permanente d’une équipe se surveillance de la Mission d’assistance des Nations Unies en Irak dans le camp sous la protection des forces américaines.
 
Le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran
11 novembre 2010
 
Note de la rédaction :
Le Camp d’Achraf abrite 3.400 membres du groupe d’opposition iranien, les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), qui y vivent comme réfugiés depuis plus de 20 ans.
 
Le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran, composé de 120 membres multipartites des deux chambres, est soutenu par une majorité de députés de tous les Partis et 200 membres de la Chambre des Lords.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe