samedi, novembre 26, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLes bourgmestres belges solidaires des camps d’Achraf et de Liberty

Les bourgmestres belges solidaires des camps d’Achraf et de Liberty

CNRI – Le 17 juillet, une réunion au sénat belge annonçait le soutien de 260 bourgmestres de Belgique ainsi que de la majorité des sénateurs de ce pays aux camps d’Achraf et de Liberty. Présidée par le sénateur Dirk Claes, la réunion était organisée par le Comité belge de parlementaires pour un Iran démocratique. Des personnalités belges et de la résistance iranienne y ont pris la parole.

Voici le texte de la déclaration des bourgmestres de Belgique :

Juillet 2012

3400 réfugiés Iraniens sans défense, dont mille femmes, ont résidé dans le camp d’Achraf en Irak pendant de nombreuses années. Ils sont les principaux opposants du gouvernement iranien et souhaitent la paix et la démocratie dans leur pays. Au cours des trois dernières années, ils ont été, à deux reprises, brutalement attaqués par les forces irakiennes à la demande du régime iranien. Quarante-sept d’entre eux ont été tués, dont huit femmes, et des centaines d’autres ont été blessés.

Sous la pression du gouvernement iranien, l’Irak a décidé de fermer le camp d’Achraf et de délocaliser les résidents vers un autre camp appelé « Liberty ». Encouragés par Mme Maryam Radjavi, la présidente de la Résistance iranienne, et pour éviter une nouvelle effusion de sang, les résidents ont accepté d’être transférés au camp Liberty situé près de Bagdad sous la supervision des Nations Unies. Mais ce camp est dépourvu des standards humanitaires minimum.

Selon le Conseil de l’Europe, ce camp est similaire à une prison. Les 3400 résidents doivent vivre dans une zone de 0.5 km carré. Ils n’ont aucune liberté de mouvement et n’ont aucun droit de contact avec leurs avocats. Dans ce petit camp, ceint d’immenses murs de béton, les forces armées irakiennes ont installé plusieurs mitrailleuses lourdes pointées vers les réfugiés sans défense. Le camp Liberty est en grande pénurie d’eau potable et d’électricité.

Nous sommes profondément concernés par la situation et les derniers évènements survenus. Tout en déplorant la violation des droits de ces opposants iraniens résidant à Achraf et au camp Liberty,

– Nous demandons aux Nations Unies d’agir immédiatement pour améliorer la situation dans le camp Liberty. Il faut obtenir le retrait des forces militaires de l’intérieur du camp pour éviter un nouveau carnage. Il faut garantir la construction minimale de centres pour les besoins humanitaires et en particulier pour accueillir les personnes handicapées. Il faut également permettre aux organisations humanitaires, aux parlementaires et aux avocats de visiter le camp.

– Nous appelons notre gouvernement à être actif pour la préservation des droits de ces réfugiés et à soutenir le projet des Nations Unies pour accélérer la relocalisation de ces réfugiés dans des pays tiers.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe