jeudi, février 9, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafLE SILENCE ET L'INACTION DES ETATS-UNIS ET DES NATIONS-UNIES ONT

LE SILENCE ET L’INACTION DES ETATS-UNIS ET DES NATIONS-UNIES ONT

ETE RETRIBUES PAR LE SANG DES REFUGIES IRANIENS AU CAMP D’ACHRAF

Le 1er septembre 2013 les forces spéciales irakiennes en prenant les ordres directs du Premier Ministre irakien Nouri Al Maliki et àla demande
du régime iranien ont pris d’assaut le camp d’Achraf et massacré 52
habitants du Camp. Mais les atrocités du gouvernement irakien ne se sont pas arrêtées là, car le même jour il a enlevé sept Achrafiens, six femmes et un homme, rapt qui s’est fait sous l’oeil attentif des forces de police soi-disant chargées de la protection du camp d’Achraf.

Malgré les vaines tentatives du gouvernement irakien de nier les massacres et l’enlèvement des otages, il y a suffisamment de preuves que les otages sont aux mains des forces irakiennes et selon les témoins et les informations de la Résistance iranienne, (pouvant être présentées devant un tribunal), les otages sont toujours en Irak détenus dans les prisons secrètes du Premier Ministre à Bagdad, fréquentées uniquement par les forces du Premier Ministre et les membres de l’Ambassade du régime iranien. Quels tourments sont-ils en train d’endurer? On peut déjà l’imaginer.

L’inaction des Etats-Unis et des Nations-Unies stimule les desseins du Premier Ministre irakien et empêche la libération des otages qui risquent d’être déportés en Iran, où ils seront sauvagement exécutés par la dictature religieuse.

Afin de protester contre ces crimes et rappeler aux Etats-Unis et aux
Nations-Unies leurs fonctions et leurs devoirs, les habitants du camp Liberty ont entamé une grève de la faim depuis le 1er septembre, jour de l’attaque sur le camp d’Achraf, afin d’exiger la libération immédiate des sept otages  et la protection du Camp Liberty par les casques bleus de l’ONU.

Les otages eux-mêmes sont en grève de la faim. Selon les dernières informations obtenues par la Résistance iranienne ils sont en grève de la faim sèche contre la menace croissante qui les guette d’être extradés en Iran.

Ce sont les otages qui doivent payer de leur santé et de leur vie la néglicence du Président Obama et du Secrétaire général des Nations-Unies Ban Ki-moon, ainsi que  tous ceux qui sont en grève de la faim à travers le monde.

Les Etats-Unis et les Nations-Unies, qui se sont engagés par écrit à protéger les habitants d’Achraf et Liberty, sont directement responsables du sort des otages. Les atrocités doivent finir. Les Etats-Unis et les Nations-Unies doivent intervenir et obtenir la libération des otages.