mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLe régime iranien avertit ses médias à ne pas parler de «...

Le régime iranien avertit ses médias à ne pas parler de « mécano » électoral

CNRI – Le régime iranien a menacé de sanctions sévères tout journal ou médias qui critiqueraient la prochaine élection du régime.

Le ministre de la Culture et de l’Orientation islamique, Mohammad Hosseini a averti que taxer ce scrutin de mascarade ou publier quoi que ce soit qui encouragerait l’abstention irait «contre les intérêts du pays».

Il a déclaré lors d’une conférence des autorités culturelles du pays : « Nous nous occuperons des journaux ou des médias qui veulent nuire à l’élection, que ce soit le quotidien Keyhan où les journaux Bahar ou Sharq.

«Nous avons eu des réunions avec nos amis des médias pour souligner les aspects positifs des activités électorales, mais nous avons convenu que nous devions également reconnaître les aspects négatifs.

« Cependant nous devons empêcher la publication de ce qui entrainera un faible taux de participation. Nous avons eu des réunions avec les directeurs généraux culturels de tout le pays pour qu’ils concentrent leurs efforts sur la participation massive de la population à l’élection. »

Hosseini a souligné que le 2 juin, l’ennemi de l’étranger a voulu saper la crédibilité de l’élection, ajoutant : « Les étrangers sont constamment à la recherche de nouvelles façons semer le désespoir dans notre société.

« Le magazine Spiegel écrivait récemment que l’élection iranienne est une conférence creuse, que le résultat est déjà déterminé et qu’on veut faire de cet événement une épopée. Nous devons donc utiliser toutes les capacités du pays pour encourager les gens à participer.

« Pour encourager plus de gens à prendre part à l’élection, des mesures doivent être prises, et une façon de le faire est de répondre aux questions et aux doutes. Nous devons clarifier les doutes et les questions de la société, y compris les questions concernant le mécano de l’élection.

« Certaines personnes ont soulevé des questions sur le mécano de l’élection ou attaqué le Conseil des gardiens. Nous allons nous occuper des médias qui contribuent à ces doutes, peu importe l’institution ou l’organisation à laquelle ils appartiennent. »

Le ministère de la Culture et de l’Orientation islamique est responsable de la censure et des restrictions touchant tous les médias que le régime de Téhéran n’approuve pas.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe