mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLa musique depuis les débris : une réaction de provocation à la...

La musique depuis les débris : une réaction de provocation à la violence du régime iranien

La musique depuis les débris : une réaction de provocation à la violence du régime iranien

CNRI – Circa TV a rapporté comment les musiciens du camp Liberty, foyer des membres non armés de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI ou MEK) en Irak, ont répondu aux attaques qui ont tué leurs camarades.

Elizabeth Hagedorn pour Circa rapportait le dimanche 14 Août, qu’en Octobre dernier « une milice chiite soutenu par l’Iran a revendiqué une attaque à la roquette ayant tué plus de 20 résidents du camp Liberty. Trois jours plus tard, un groupe de musiciens qui se font appeler « Music Ashraf » a répondu avec une musique vidéo qu’ils ont écrite, interprétée et produite. »

« Au moment où j’ai réalisé à quel point le barrage de missiles était horrible et combien de mes amis avait été tué, j’ai conçu l’idée de l’écriture et de l’interprétation de cette chanson, » se souvient le chanteur principal Rouzbeh Emadzadeh.

Le camp Ashraf, où l’OMPI (MEK) été basée avant de rejoindre le camp Liberty à Bagdad, avait été précédemment attaqué, avec beaucoup de pertes en vies humaines, les 28 et 29 juillet 2009 et le 8 avril 2011. Sorti du bunker après le bombardement du mois d’octobre 2015, Rouzbeh est allé à la remorque où il travaillait et l’a trouvée plein de poussière, mais avec un ordinateur portable en état de fonctionner, a rapporté Circa.

Avec d’autres musiciens, qui avaient eu exactement la même réaction, Rouzbeh a travaillé pendant 23 heures sans arrêt pour créer « Le jour du jugement. » Ayant décidé d’interpréter et d’enregistrer la chanson dans les ruines laissées par les missiles, Rouzbeh s’est rappelé qu’alors que les musiciens commençaient, ils étaient acclamés par d’autres qui fouillaient les ruines à la recherche de leurs biens.

Rouzbeh a confié à Circa que la vie au camp Liberty était difficile, notamment parce que, « Ceux qui sont censés nous protéger, les forces de sécurité irakiennes, sont singulièrement concentrés sur le fait de nous tuer. »

Les services de sécurité irakiens empêchent le carburant, vital pour la fourniture d’énergie dans le camp, et par conséquent pour la survie dans 110 degrés Fahrenheit de chaleur, d’entrer dans le camp, indique le rapport. « Ils entravent également notre accès au traitement médical et ramènent des agents du ministère iranien du Renseignement et de la sécurité aux portes pour nous menacer », a déclaré Rouzbeh. « Et, bien sûr, la menace d’une attaque de missiles persiste, comme ce fut le cas en Juillet 2016 quand 50 autres missiles ont frappé le camp Liberty, » a-t-il poursuivi.

Les résidents du camp Liberty avaient survécu « à ce jour » en raison de l’appui international, « en particulier du Congrès », a déclaré Rouzbeh. Le MEK et Maryam Rajavi, présidente élue du Conseil National de la Résistance iranienne (CNRI), ont travaillé dur en leurs noms pour créer ce soutien, a-t-il souligné.

« Le harcèlement continue, » a-t-il affirmé, mais c’était le prix que le MEK était prêt à payer pour apporter la liberté en Iran. « Ce régime, tout comme d’autres régimes totalitaires qui oppriment leur propre peuple, est condamné », a déclaré Rouzbeh. « Je suis convaincu que tout le sacrifice n’a pas été vain. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe