jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLa mise en scène grotesque de Maliki et Gheidan, commandant de l’attaque...

La mise en scène grotesque de Maliki et Gheidan, commandant de l’attaque contre Achraf, provoque deux fois plus d’aversion

CNRI – Face à la montée de la colère et de l’indignation internationales contre le crime ignoble de Maliki et ses forces contre les Moudjahidine d’Achraf, commis à la demande du guide suprême des mollahs de Téhéran, Maliki cherche vainement à justifier son crime dans une mise en scène grotesque et scandaleuse.

Sur ordre de Maliki – taxé de menteur ces derniers temps par les Irakiens – le général criminel Ali Gheidan, qui depuis le 7 avril se trouve sur place et a directement commandé le massacre des Moudjahidines du peuple, a déclaré avec arrogance hier samedi 9 avril dans la partie occupée d’Achraf : « Nous avons suivi deux objectifs à travers cette action. L’un étant de rendre une partie des terres du nord-est à leurs propriétaires (…) et l’autre c’est de (…) réduire les unités de protection. Au lieu de me déployer sur 50 km, mon contrôle se fera sur 30 km. »

Or le journaliste de Reuters écrit à cet effet : « les forces irakiennes armées jusqu’aux dents ont maintenus éloignés les habitants et derrière un portail métallique. La presse n’a pas été autorisée à leur parler (…) Les journalistes ne pouvaient voir le camp principal qu’à distance (…) mis à part une mosquée dont les minarets s’aperçoivent hors du camp, le reste se voyait difficilement. »

Reuters ajoute : « Le ministère de la Défense a promené la presse autour du camp mais les journalistes ont été uniquement emmenés dans la zone occupée par l’armée, en majeure partie un terrain en friche. »

Dans cette mise en scène et cette fuite en avant, les criminels ont accusé les Achrafiens de l’incendie de leurs propres tentes et bungalows, perpétré par les assaillants irakiens.

Selon le New York Times du 9 avril 2011, « le porte-parole de l’armée américaine a déclaré samedi : le gouvernement irakien continue à barrer l’aide humanitaire américaine aux exilés iraniens à Achraf » et « tous ceux qui essaient de prendre des photos des affrontements font systématiquement l’objet d’une attaque [des forces irakiennes]. »

Gheidan, qui essaie par ces déclarations grotesques de minimiser le crime de Maliki, cherche en vain à échapper aux conséquences de ses exactions à Achraf qui relèvent du crime de guerre, du crime contre l’humanité et du crimes contre la communauté internationale. Ayant déjà un lourd passé dans le massacre de la population irakienne innocente, il doit être traduit en justice pour son attaque contre Achraf.

Les mensonges de Maliki et Gheidan sont des copies des mensonges du fascisme religieux au pouvoir en Iran, à la manière du nazisme et de Goebbels. Car nul n’ignore que la surface d’Achraf est de 36 km2 et que les terres alentours n’ont aucun rapport avec le camp.

Les problèmes de terres et de paysans de la région sont un énorme mensonge et c’est un scénario sur lequel le régime iranien et ses agents en Irak ont travaillé pendant des mois pour préparer l’attaque du 8 avril. Le Comité international de juristes en défense d’Achraf a adressé une lettre le 12 janvier 2011 au représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu en Irak et aux autorités américaines et irakiennes pour dénoncer ce complot. Comme le dit cette lettre, les forces aux ordres de Maliki ont exercé des pressions à grande échelle sur les habitants du secteur pour qu’ils portent plainte sous prétexte que leurs terres agricoles feraient partie d’Achraf. Mais elles s’étaient heurtées à l’opposition de la majorité de la population locale.

Selon les documents d’Achraf disponibles, quelques années avant qu’il ne soit mis à la disposition de l’organisation des Moudjahidine du peuple, c’était un terrain militaire et personne ne le réclamait. En échange d’une partie du terrain qui appartenait à des agriculteurs, d’autres terrains dans cette zone leur ont été donnés.

Il est intéressant de noter qu’en montrant le show de Gheidan, la chaîne télévisée Al Irakia qui appartient à Maliki, a diffusé les déclarations d’un inconnu se faisant passer pour un habitant du cru, disant : « On nous a pris ce terrain depuis 1947 ». C’est-à-dire il y a 64 ans, à l’époque de la monarchie en Irak et 21 ans avant l’arrivée au pouvoir de l’ancien régime irakien !

Les représentants d’Achraf ont dit à maintes reprises, notamment le mercredi 6 avril, soit deux jours avant l’attaque du 8 avril, aux représentants de l’ONU et des Etats-Unis que vis-à-vis de toute prétention sur les terres d’Achraf, les Achrafiens sont prêts à les examiner en présence de représentants de l’Onu et des Etats-Unis, et de régler le problème selon l’arbitrage de ces deux autorités, voire si besoin est de verser des compensations, le prix de la location et même d’acheter le terrain et de l’enregistrer au nom de l’ONU. Une proposition que les représentants de l’ONU et des Etats-Unis avaient très bien accueillie en tant que solution pratique et réaliste. Mais il est clair que la seule chose qui ne comptait pas et qui ne compte toujours pas aux yeux des criminels, c’est bien la question de la terre et des agriculteurs et de la population locale, sinon il est évident qu’un litige foncier se règle au tribunal et non avec des blindés, des tirs et un massacre.

Secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne
Le 10 avril 2011

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe