mercredi, novembre 30, 2022

La connexion allemande

The Washington Times, 16 novembre – Des exilés iraniens ont identifié trois sociétés en Allemagne liées au ministère iranien de la Défense et qui travaillent pour acquérir des marchandises militaires et de défense pour le régime de Téhéran.

Le Conseil national de la Résistance iranienne en exil, travaillant avec des sources à l’intérieur de l’Iran, a identifié ces sociétés, toutes situées à Dusseldorf, comme Farzanegan Co., Ascotech Co. et Persia System Co., aussi connu sous le nom de DDC Co.

Selon le groupe, qui dans le passé a fourni au gouvernement américain des informations précises sur le programme nucléaire secret de l’Iran, Farzanegan fait partie de l’Organisation des Industries de la Défense iranienne, qui est capitale pour approvisionner l’armée de l’Iran et ses programmes de missiles. Il a secrètement acheté des pièces détachées et des équipements pour le ministère de la Défense iranien.

Ascotech sert à fournir l’Organisation des Industries Aéronautiques iranienne, qui est impliquée dans des programmes de missiles et d’aviation.

"Ascotech fonctionne sous la surveillance de l’aciérie Khouzistan et a été impliqué dans la contrebande d’acier maraging et d’autres parties", a dit Shahin Gobadi, un représentant de la Résistance national en Europe. L’acier maraging est un alliage de très haute résistance utilisé dans les centrifugeuses. On soupçonne cette société d’être engagée dans les programmes nucléaires de l’Iran.

"Plus de la moitié du personnel et des employés de la société sont allemands. Les cadres supérieurs sont tous Iraniens", a dit M. Gobadi.

Persia System est un – et un fabricant d’ordinateurs et de matériel électronique impliqué dans la gestion de réseaux d’ordinateurs et de communications en Iran et en Allemagne. Selon les sources du Conseil national, plusieurs Iraniens travaillent dans la société en Allemagne et sont liés à l’Organisation des Industries Aéronautiques du ministère de la Défense iranien et de l’Université Imam Hossein du Corps des gardiens de la révolution iraniens, et a installé des équipements au ministère de la Défense iranien.

"Il y a plusieurs mois, cette société a envoyé des pièces et des marchandises électroniques et de communications aux sociétés du ministère de la Défense en Iran", a dit M. Gobadi.

Le CGR et le ministère de la Défense iranien ont été sanctionnés par l’administration Bush le 25 octobre pour leur rôle dans la prolifération des armes de destruction massive.

M. Gobadi a dit que les sociétés écrans étaient impliquées dans une partie des 40 milliards de dollars d’affaires effectuées entre l’Iran et l’Union européenne. 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe