mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeL'organe anti-blanchiment d'argent compte garder le régime iranien sur liste noire -...

L’organe anti-blanchiment d’argent compte garder le régime iranien sur liste noire – Reuters

L'organe anti-blanchiment d'argent compte garder le régime iranien sur liste noire - Reuters

Selon un groupe de fonctionnaires occidentaux, un groupe international qui surveille le blanchiment d’argent dans le monde entier doit décider cette semaine de garder le régime iranien sur sa liste noire des pays à haut risque, malgré le lobbying agressif de Téhéran pour être retiré de celle-ci afin qu’il accède au système financier mondial.

Le Groupe d’action financière (GAFI), créé en 1989 pour lutter contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et les armes de destruction massive, dresse cette liste, qu’il met à jour régulièrement. Ses 37 États membres se réunissent en Corée du Sud.

Un fonctionnaire occidental familier avec les discussions du GAFI a déclaré à l’agence de presse Reuters : « Aucune modification du statut de l’Iran sur la liste noire n’est prévue prochainement, mais je pense que peut-être nous pouvons nous attendre à quelques mots d’encouragement et de reconnaissance envers les tentatives de progrès de l’Iran. » Deux autres responsables occidentaux ont convenu cette semaine avec l’opinion, que le régime iranien ne serait pas retiré de la liste noire pour l’instant.

À la suite de l’accord sur le nucléaire de l’an dernier entre les grandes puissances mondiales et le régime iranien, de nombreuses sanctions internationales contre Téhéran ont été levées. Les États-Unis, cependant, ont encore des sanctions en place qui interdisent le commerce avec le régime en dollars et son accès au système financier de New York.

La porte-parole du Groupe d’action financière, Alexandra Wijmenga-Daniel, a répondu à une demande de commentaire en affirmant que le groupe allait publier une mise à jour à haut risque et les juridictions non coopératives après la session plus tard cette semaine.

Le GAFI basé à Paris a déclaré plus tôt cette année qu’il restait « particulièrement et exceptionnellement préoccupé » par ce qu’il a appelé « l’incapacité [de Téhéran] à traiter le risque de financement du terrorisme et la grave menace que cela pose à l’intégrité du système financier international. »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe