samedi, décembre 10, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafL’ancien Secrétaire d’État pour le pays de Galles très préoccupé par les...

L’ancien Secrétaire d’État pour le pays de Galles très préoccupé par les menaces contre les  « opposants démocratiques » iraniens

WALES ONLINE : l’ancien Secrétaire d’État pour le pays de Galles exprime sa « très grande préoccupation » quant aux menaces contre les vies des « opposants démocratiques » iranien

 Wales Online – Par David Williamson

 Le député du Clwyd West David Jones est préoccupé par le tir de roquette sur la base irakienne des opposants iraniens en exil

L’ancien Secrétaire d’État gallois David Jones a exprimé de vives inquiétudes quant à la sécurité des membres de l’opposition iranienne en exil dont le camp, un ancien avant-poste militaire américain en Irak, a été la cible d’une puissante attaque.

Amnesty International a annoncé qu’au moins 23 personnes avaient perdu la vie dans le tir de roquettes sur le Camp Liberty près de l’aéroport de Bagdad. 

La base abrite environ 2250 personnes, dont la plupart sont membres de l’Organisation des Moudjahidines du Peuple d’Iran (OMPI), qui représentent « essentiellement » pour le député du Clwyd West M. Jones « l’opposition démocratique. »

M. Jones a écrit au Secrétaire d’État aux affaires étrangères Philip Hammond pour lui faire part de sa « très grande préoccupation ».

En lien : Archbishop of Wales demands actions to stop slaughter in Iraq 

Il a affirmé : « Essentiellement, la position actuelle est que ces personnes nécessitent d’être traitées comme des réfugiés, et leur statut officiel est celui de « personnes relevant de la compétence de l’UNHCR » – mais nous pensons qu’elles devraient être traitées comme des réfugiés et obtenir toute la protection qui accompagne ce statut. » 

« Les autorités irakiennes doivent leur offrir une protection décente ; elles doivent également garantir une véritable enquête sur l’incident, et elles doivent enfin s’assurer que les ravitaillements puissent entrer et sortir du camp, actuellement en état de siège presque total. 

« Ces gens représentent essentiellement l’opposition démocratique au régime iranien et ils ont énormément souffert au fil des ans. Je crois très fermement que l’Occident, y compris la Grande-Bretagne, se doit d’en faire beaucoup plus pour veiller à leurs intérêts. » 

M. Jones est membre du Comité parlementaire britannique pour la Liberté en Iran, avec l’ancien leader libéral-démocrate gallois Lord Carlile. Le pair a enjoint les Nations Unies à « engager une investigation immédiate pour savoir pourquoi et comment cette attaque a eu lieu. »

M. Jones a insisté pour connaître les détails sur les déclarations que le gouvernement britannique a faites aux autorités irakienne et iraniennes à la suite de l’attaque.

Ferme condamnation

Le ministre des affaire étrangères Tobias Ellwood a affirmé : « Nous condamnons fermement l’attaque du 29 octobre contre des civils résidants au Camp Liberty en Irak. Des officiels de notre ambassade à Bagdad ont soulevé la question de l’attaque avec le Bureau du Premier Ministre irakien le 30 octobre et ont bien souligné l’importance d’une enquête urgente et complète sur l’incident et de s’assurer que tous les responsables soient traduits en justice. » 

« Dans toutes nos relations avec le gouvernement irakien sur cette question, y compris à un niveau ministériel et dans nos déclarations, nous avons insisté sur l’importance que le gouvernement irakien fasse tout son possible pour garantir la sécurité des résidents du Camp Liberty. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe