mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafL’ancien ambassadeur jordanien en Iran condamne les attaques aux missiles sur le...

L’ancien ambassadeur jordanien en Iran condamne les attaques aux missiles sur le camp Liberty

L’ancien ambassadeur jordanien en Iran condamne les attaques aux missiles sur le camp Liberty

CNRI – Dr Bassam al-Omoush, l’ancien ministre jordanien pour le développement administratif et l’ancien ambassadeur de Téhéran a demandé que le conseiller à la sécurité nationale irakienne, Faleh Fayyad, soit remplacé et que les membres de l’opposition iranienne des moudjahidines du peuple iranien (OMPI) dans le camp Liberty en Irak soient placés sous protection internationale.

Le Dr al-Omoush a fait une déclaration concernant les attaques du 29 octobre sur le camp Liberty et rappelé à la communauté internationale ses responsabilités concernant la sécurité du bien-être et de la protection des résidents du camp.

Extraits de sa déclaration :

Le 29 octobre 2015, lors d’une attaque mortelle sur le camp Liberty perpétré par des agents du régime iranien membre du gouvernement et des forces de sécurité irakiennes, 24 résidents ont été tués et des centaines de personnes ont été blessées et la majorité du camp a été détruit. Cette opération criminelle a été exécutée dans la zone la plus protégée de Bagdad près de l’aéroport international et du contingent américain. Il était donc impossible de mettre en œuvre une telle opération sans la coopération du gouvernement irakien et de son système de sécurité.

Un an et demi après la destitution de Nouri al-Maliki, le camp Liberty est toujours sous le contrôle de Faleh Fayyad, un agent bien connu du régime iranien qui, avec la gestion d’autres camps, a été directement impliqué dans les massacres du camp Ashraf et Liberty ces sept dernières années.

Malgré de nombreux appels internationaux, le gouvernement irakien continue de rejeter ses responsabilités vis-à-vis des résidents du camp Liberty. Il n’a pas fourni de sécurité minimum et n’a pas non plus mené d’enquête sur le massacre du 29 octobre.

De plus, les forces irakiennes bloquent les tentatives de normalisation des conditions du camp dévasté par l’attaque, et ils freinent également la livraison de nourriture, de carburant et de produits de première nécessité pour les résidents.

Par conséquent, nous demandons à notre propre gouvernement, aux Nations unies, aux États-Unis et à l’Union européenne d’obliger le gouvernement irakien à assumer ses responsabilités vis-à-vis des résidents et notamment :

1. Le camp Liberty devrait obtenir le statut de camp de réfugiés sous la supervision de l’UNHCR afin que l’ONU assure la sécurité des résidents.

2. Des produits de première nécessité devraient être fournis au camp Liberty suite à l’attaque pour normaliser les conditions de vie.

3. Le contrôle du camp ne devrait plus être aux mains de Faleh Fayyad, et son remplaçant ne devrait pas être associé au régime iranien.

4. Les résidents devraient pouvoir vendre leur propriété dans le [camp] d’Ashraf ou bien, être remboursé afin de pouvoir couvrir leurs dépenses.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe