jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran: Un condamné à mort gracié par les parents de la victime...

Iran: Un condamné à mort gracié par les parents de la victime au pied de la potence

CNRI – Le mardi 15 avril, un jeune homme condamné à mort a été gracié par les parents de la victime au dernier moment au pied de la potence. Cette affaire a eu un grand retentissement dans l’opinion publique en Iran et dans les réseaux sociaux sur Internet.

Dans la ville de Nour (au nord de l’Iran) un jeune prénommé Balal, avait tué un autre jeune qui s’appelait Abdollah Hossein-Zadeh lors d’un bagarre dans la rue. Balal a été reconnu coupable de ce meurtre et a été condamné à mort. Mais au dernier moment avant l’exécution de Balal par pendaison, la mère de la victime a gracié l’assassin de son fils. La foule a exprimé sa joie et a remercié cette mère.

Contrairement à la propagande du régime des mollahs, les Iraniens sont dans leur grande majorité opposés à la peine de mort. Selon Amnesty International, 700 personnes ont été exécutées en Iran en 2013.

Le CNRI a appelé pour l’abolition de la peine de mort dans un Iran libre et démocratique.

Voici des images sur la scène d’exécution publique de Balal qui a finalement été annulée grâce au geste courageux de la mère de la victime:

La scène de la potence préparée pour la pendaison de Balal.

 

 

 

 

 

La mère de Balal est tellement angoissée qu’elle ne peut rester debout sur ses jambes. Elle s’est écroulé par terre et prie le Dieu.

 

 

 

 

 

 

 Les bourreaux ramène Balal vars la potence.

 

 

 

 

 

 

 

La mère de l’Abdollah (la victime) dit au meurtrier de son fils : « Mon fils n’avait que 17 ans. »

La mère de la victime gifle le meurtrier de son fils, mais lui dit : « Je te pardonne ».

 

 

 

 

 Les parents de la victime enlèvent la corde du coup du condamné à mort.

 

 

 

 

 

 

La mère de Balal pleure de joie et embrasse les pieds de la mère de la victime.

Les deux mères s’embrassent et pleurent ensemble.

La foule remercie la famille de la victime pour le pardon qu’elle a accordé à Abdollah et avoir ainsi sauvé la vie de ce condamné à mort.

Les images de cette scène ont été largement diffusées dans les réseaux sociaux tels que Facebook et Twiter.

Les Internautes ont déposé de nombreux commentaires où ils se sont réjouit de l’annulation de cette exécution. Certains ont affirmé que cet événement « montre une tendance grandissante au sein de la société iranienne contre l’application de la peine de mort. » Selon un rapport d’Amnesty International, en 2014, l’Iran est le deuxième pays au monde, derrière la chine, qui détient le record du taux le plus élevé d’utilisation de la peine de mort.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe