mercredi, février 21, 2024
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceDes milliers d'Iraniens devant l'ONU à New York pour dire «NON» à...

Des milliers d’Iraniens devant l’ONU à New York pour dire «NON» à Ahmadinejad

Ils  réclament la protection de l’ONU pour 3400 opposants iraniens au camp d’Achraf.

Association des Irano-américains de New York, 22 septembre – Des milliers d’Irano-Américains venus de tous les États-Unis, ont organisé un rassemblement sur la Dag Hammarskjöld Plaza, devant les Nations Unies, le 22 septembre pour protester contre la présence du président criminel du régime iranien  Mahmoud Ahmadinejad, et appeler à la protection par l’ONU de 3400 opposants iraniens du camp d’Achraf, en Irak. 

Dans un rassemblement coloré et enthousiaste, les manifestants ont demandé une protection similaire à celle accordée par la communauté internationale à l’opposition libyenne pour les opposants iraniens.

L’ancien secrétaire à la Sécurité intérieure Tom Ridge, l’ancien ambassadeur américain à l’ONU John Bolton, l’ancien sénateur Robert Torricelli, l’ancien Congressman Tom Tancredo, l’ancien ministre canadien aux Affaires étrangères David Kilgour, et le colonel Wesley Martin (retraité), commandant au camp d’Achraf en 2006, figuraient au nombre des orateurs de la manifestation.

Invitée d’honneur, Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a déclaré dans un message vidéo depuis Paris : «Il ne fait aucun doute aujourd’hui que les Etats-Unis ont clairement abandonné leurs obligations internationales vis-à-vis du camp d’Achraf (…) Après les massacres de juillet 2009 et d’avril 2011, les Etats-Unis portent une responsabilité encore plus grande. En outre, en maintenant l’étiquette de terroriste injuste collée à l’OMPI, les Etats-Unis ont fourni le prétexte le plus important au gouvernement irakien pour sévir contre Achraf. Il est nécessaire que le Secrétaire général fournisse des garanties pratiques. À cette fin, le Secrétaire général doit déclarer le camp d’Achraf comme une zone démilitarisée sous la surveillance permanente des Nations Unies. La communauté internationale, particulièrement aux États-Unis, doit faciliter la protection de la mission de l’ONU. »

«Je joins ma voix à celles de tous, non seulement ici mais partout dans le monde – les parlementaires  au Royaume-Uni, dans l’Union européenne, où littéralement des milliers et des milliers d’hommes et de femmes sont venus soutenir la cause du camp d’Achraf pour dire qu’il faut protéger, qu’il faut radier de la liste noire, et qu’il faut des points de réinstallation hors d’Irak », a déclaré le secrétaire Tom Ridge en évoquant l’appel urgent de membres du Congrès américain qui ont appelé à radier le principal mouvement d’opposition iranien, les Moudjahidine du peuple ( OMPI) de la liste des organisations terroristes étrangères.

L’ambassadeur John Bolton a ajouté: « Ce devrait être la politique des Etats-Unis de soutenir l’opposition légitime au régime de Téhéran, tout comme ce devrait être notre position d’empêcher le régime d’obtenir des armes nucléaires. Le témoignage non contredit des officiers de l’armée américaine qui ont travaillé avec l’OMPI (…) Des officiers du plus haut rang de nos forces armées ont été unanimes pour dire qu’ils ne leur n’ont vu aucune preuve d’activités, d’intention ou de capacité terroristes. »

 «Vous savez très bien que l’OMPI n’est pas une organisation terroriste. Ce sont des gens qui veulent un Iran libre. J’appelle le gouvernement des Etats-Unis à faire la bonne chose. Cessez les mensonges! L’OMPI n’est pas une organisation terroriste, c’est un mouvement politique pour un Iran libre. Radiez-là de la liste des organisation terroristes étrangères, et tout de suite! », a déclaré le sénateur Torricelli.

Le colonel Martin a dit :  « Maryam Radjavi, une dame d’une immense dignité et d’un immense engagement vis-à-vis de la liberté et de la stabilité au Moyen-Orient, défend la démocratie et la coexistence pacifique au Moyen-Orient. Ahmadinejad, lui, défend l’extrémisme religieux. »
 
«Le Congrès soutient fermement les efforts [pour radier l’OMPI], avec une résolution coparrainée par 93 membres, la H. Res. 60. Cette désignation a été utilisée par le régime iranien et ses mandataires pour exécuter des membres de l’OMPI en Irak et supprimer toute voix dissidente à l’intérieur du pays », ont écrit une douzaine de membres du Congrès au Président Obama.