dimanche, juin 16, 2024
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsProtestations et grèves contre le marasme économique et les inégalités sociales en...

Protestations et grèves contre le marasme économique et les inégalités sociales en Iran

Les retraités et les marchants des principales villes iraniennes ont organisé des manifestations et des grèves aujourd’hui, dimanche 12 mai, pour dénoncer les difficultés économiques et les revendications non satisfaites. Dans une vague de manifestations, les retraités de la sécurité sociale se sont rassemblés à Ahvaz, tandis que les retraités de la sidérurgie se sont rassemblés à Ispahan. Pendant ce temps, les négociants en or ont fermé les marchés de diverses villes, notamment Kermanshah, Mashhad, Téhéran, Tabriz, Yazd, Borujerd, Arak, etc.

À Téhéran, les retraités de la sécurité sociale ont intensifié leurs protestations contre l’insuffisance des retraites et la hausse du coût de la vie, reflétant un mécontentement généralisé.

En outre, dans la capitale, les créanciers fraudés de l’Organisation de la Bourse ont organisé un rassemblement de protestation, exigeant justice et compensation pour leurs pertes, soulignant leurs griefs contre les malversations financières qui ont leurs racines dans les autorités en place.

À Sanandaj, dans l’ouest de l’Iran, les vendeurs ambulants se sont rassemblés contre les nouvelles réglementations imposées par la municipalité qui interdisent leurs activités, s’ajoutant aux voix qui protestent contre les restrictions économiques.

À Ispahan, des sidérurgistes à la retraite ont scandé des slogans exigeant la fin des détournements de fonds, déclarant : « Réduisez les détournements de fonds et nos problèmes seront résolus », soulignant une frustration croissante face à la corruption ambiante. A Suse, des retraités de l’industrie pétrolière ont manifesté devant l’Organisation de la Sécurité Sociale. »

La grève généralisée des négociants en or dans des villes comme Kermanshah, Mashhad, Téhéran et au-delà intervient en réponse à la clause controversée 4 de l’article 18 du système commercial intégré, qui impose l’enregistrement des stocks et des actifs par toutes les professions et les citoyens.

Les manifestations à Ahvaz et Shush ont mis en lumière les doléances des retraités concernant les mauvaises conditions de vie et les revendications non satisfaites. Selon l’agence de presse officielle ILNA, les retraités de l’organisme de sécurité sociale d’Ahvaz et de Shush ont appelé à l’application de l’article 96 de la loi sur la sécurité sociale, qui garantit le paiement régulier des pensions en fonction du seuil de pauvreté. De plus, les retraités réclamaient des services de santé gratuits et des installations sociales adéquates.

Enfin, à Arak, dans le centre de l’Iran, les retraités et les pensionnés de l’Organisation de la sécurité sociale ont renouvelé leurs manifestations, exigeant des retraites plus élevées et des besoins essentiels comme le stipulent les propres lois du régime. « Nous ne vivrons pas dans la honte », ont réitéré les manifestants, soulignant leur détermination à lutter pour la dignité et la justice.

Conformément à l’article 96 de la loi sur la sécurité sociale, l’organisme de sécurité sociale est tenu d’ajuster les paiements de pension proportionnellement à l’augmentation du coût de la vie, approuvé par le Conseil des ministres, à des intervalles ne dépassant pas une fois par an.

Les manifestations témoignent d’un mécontentement croissant parmi divers segments de la société iranienne. Alors que les tensions continuent de couver, les autorités subissent des pressions croissantes pour qu’elles cèdent aux demandes de la population ou qu’elles subissent les conséquences de leur incurie.