lundi, juin 17, 2024
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsMunich : Le député français Jean Pierre Brard met en garde contre...

Munich : Le député français Jean Pierre Brard met en garde contre l’ingérence étrangère dans la révolution iranienne

Alors que les dirigeants mondiaux se sont réunis à la Conférence de Munich sur la sécurité le 17 février, les Iraniens et les partisans de la Résistance iranienne se sont rassemblés à Munich pour soutenir le soulèvement en Iran et appeler le monde à respecter les droits du peuple iranien à l’autodétermination. Lors du rassemblement de Munich, Jean Pierre Brard, ancien maire et ancien membre de l’Assemblée nationale française, a accueilli les participants allemands et iraniens au nom de la Commission parlementaire française pour un Iran démocratique. M. Brard a évoqué la Résistance populaire et la révolution en cours en Iran contre la dictature théocratique et la nécessité d’une solidarité internationale pour isoler le régime. Il a souligné le rôle des femmes et des jeunes dans la lutte pour la liberté et a évoqué le plan en dix points présenté par la présidente élue du CNRI, Mme Maryam Radjavi, pour un Iran démocratique avec des droits égaux pour tous. M. Brard a mis en garde contre les intérêts des grands États et des grandes entreprises dans les vastes richesses de l’Iran et contre le risque d’un nouveau régime qui privilégie l’ambition personnelle et la cupidité. Il a plaidé pour un soutien continu au peuple iranien et à sa libération de la terreur théocratique par l’établissement d’un nouvel Iran démocratique.

Une réflexion de M. Jean Pierre Brard est écrite ci-dessous :

Chers amis allemands et iraniens.

C’est un grand honneur pour moi de vous accueillir au nom de la Commission parlementaire française pour un Iran démocratique.

Depuis que la police morale du régime de terreur de Téhéran a assassiné la jeune Mahsa Amini le 13 septembre dernier, le peuple héroïque d’Iran, de toutes les couches sociales et de toutes les régions du pays, est en révolte. Ce n’est pas nouveau. Depuis l’instauration de la dictature théocratique il y a 44 ans, la Résistance populaire n’a jamais cessé. Les patriotes iraniens ont payé un prix très élevé de leur sang, et tout le monde se souvient encore des meurtres de masse dans les prisons de la dictature en 1988. La libération ne peut venir que du peuple. Malgré les meurtres, la torture et le chantage, la lutte pour vaincre les autocrates sanguinaires se poursuit. Les Iraniens et leur Conseil national de la Résistance ont besoin de la solidarité internationale pour isoler de plus en plus sérieusement le régime.

Aujourd’hui, nous n’assistons pas seulement à des manifestations contre la dictature, mais plutôt à un soulèvement, voire plus, à une révolution qui se fraie un chemin vers la libération des citoyens de ce grand peuple, qui a toujours forgé sa propre voie depuis la Perse antique et sa grande histoire.

Munich : Le député français Jan Piere Brard met en garde contre l'ingérence étrangère dans la révolution iranienneLe sacrifice de la nation iranienne a été énorme, mais grâce aux efforts courageux et au rôle des femmes et des jeunes en premier lieu, la liberté est à l’horizon. Grâce à la feuille de route du CNRI et au plan en dix points présenté par Madame la Présidente Maryam Radjavi, la perspective d’un Iran démocratique est claire et crédible. Comme notre Révolution française de 1789 lui a ouvert la voie, chacun aura le droit de s’exprimer librement ; les hommes auront des droits égaux, et chacun sera reconnu comme tel, quelle que soit l’ethnie à laquelle il appartient. Et chacun aura la liberté de croyance.

Par le sang et la souffrance, par leurs sacrifices, les Iraniens apportent leur contribution à une nouvelle étape de l’émancipation de notre humanité.

Grâce au courage des Iraniens et au mouvement de Résistance à travers le pays, les ayatollahs vont bientôt disparaître de cette période tragique de l’histoire de l’Iran. Mais le combat devra aller plus loin. Les Etats qui ont été si complaisants avec la tyrannie des ayatollahs sont prêts à aider à sauver une partie de l’appareil de la République islamique. Ce n’est pas nouveau non plus.

Nous sommes ici en Allemagne. Que s’est-il passé à la fin du régime de terreur d’Hitler ? L’amiral Dönitz a essayé de prolonger et de sauver les nazis. Comme l’a dit le général de Gaulle, les États n’ont pas d’amis, seulement des intérêts. C’est encore vrai aujourd’hui au sommet de la politique internationale avec le cynisme habituel des hommes d’État qui ne s’occupent jamais vraiment et sérieusement des Droits de l’Homme. Ceux-ci ne sont le plus souvent qu’un prétexte pour des objectifs cachés qui ne sont jamais exposés clairement et honnêtement sur la table.

Les grands États et leurs grandes entreprises sont très préoccupés par l’avenir de l’Iran. Qu’est-ce qui vous intéresse ? Les Droits de l’Homme et la démocratie en Iran ? Pas du tout. C’est plutôt l’immense richesse de l’Iran : pétrole, gaz, cuivre, charbon, zinc, plomb, etc ! C’est pour cela que l’on parle beaucoup ces dernières semaines d’alternatives au régime des mollahs. Ils attendent et sont prêts dans les starting-blocks pour soutenir un nouveau régime.

Il ne s’agit pas de répondre aux besoins du peuple iranien, mais plutôt de savoir comment Total, BP, Shell et Exxon Mobile peuvent piller les richesses de l’Iran et les confisquer pour eux-mêmes. La politique et les affaires sont étroitement liées. Les candidats à une alternative en Iran font déjà la queue. Le fils du Shah Pahlavi et son cousin sont également prêts. La semaine dernière, une manifestation des monarchistes iraniens a eu lieu à Paris. Des conférences de presse et des interviews ont été organisées par ces gens à Washington la semaine dernière. Eux et d’autres sont prêts à spolier l’Iran comme ils l’ont fait plusieurs fois au 20ème siècle.

Thousands of Iranians in Munich deny efforts to revive the deposed monarchy- Feb 17, 2023

Les Iraniens n’ont pas offert autant de sang et n’ont pas souffert autant pour endurer une telle alternative. Les martyrs n’ont pas sacrifié leur vie pour satisfaire une ambition personnelle ou l’avidité des autres à en tirer profit. Il y a un programme et le CNRI avec des propositions claires, cohérentes et loyales à la révolution iranienne actuelle en Iran, pour renverser la dictature et établir un nouvel Iran démocratique avec la liberté et la prospérité dans cette période chaude et importante de l’histoire de l’Iran. Tous les amis du peuple iranien et de sa libération de la terreur théocratique doivent continuer à se tenir aux côtés de nos amis iraniens.

Maintenant, un dernier mot pour nos amis d’Achraf, ceux qui étaient dans le camp d’Achraf et qui ont ensuite été transférés au camp Liberty et qui sont maintenant en Albanie. Ils ne se sont jamais rendus. C’est un exemple pour nous tous. C’est ainsi que la liberté va venir et rester pour une période plus longue dans l’avenir de l’Iran. Merci beaucoup.