mercredi, février 21, 2024
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLes médias iraniens mettent en garde contre l’influence de l'OMPI

Les médias iraniens mettent en garde contre l’influence de l’OMPI

Les luttes intestines du régime iranien se sont intensifiées en raison de l’impasse des mollahs face aux pressions internationales et une société fébrile. Les médias d’État iraniens mettent en garde les autorités contre leur véritable ennemi, l’Organisation des Moudjahiddine du peuple d’Iran.

« La faction de la ligne dure, qui prétend être l’héritière de la révolution, ne comprend apparemment pas que ses actions pour avoir plus de pouvoir à tout prix et ses attaques contre les autres factions ont créé un énorme vide dans le système. Ils ne voient pas comment l’ennemi complote sournoisement contre notre système dans cette brèche », a écrit mardi le quotidien Mostaghel.

Peu de temps après l’arrivée au pouvoir de la nouvelle administration aux États-Unis, 113 membres bipartites de la Chambre des représentants des États-Unis ont coparrainé une résolution condamnant le terrorisme d’État du régime et les violations systématiques des droits de l’homme, toute en soutenant un Iran démocratique, comme décrit dans le plan en dix -point présenté par Maryam Radjavi, présidente élue de l’opposition. La résolution appelle le gouvernement américain à adopter une position ferme contre le programme nucléaire du régime et la campagne d’extorsion des mollahs.

L’article du journal national Mostaghel évoque cette résolution et écrit:

«Ne voyez-vous pas quand vous appelez à l’expulsion des inspecteurs de l’AIEA [de l’Agence internationale de l’énergie atomique], l’ennemi juré du [régime], l’OMPI, a pu parvenir à une résolution bipartite de 113 membres du nouveau Congrès américain. . Ils l’exploitent stratégiquement contre notre système. Ces extrémistes ont-ils lu la résolution qui choque tout le monde? Une résolution qui soutient la sinistre stratégie de changement de régime de l’OMPI et qualifie les mesures prises par l’OMPI pour frapper la République islamique de «fondées sur des principes utiles? »

«Le groupe ne se rend pas compte qu’avec cette résolution, le nouveau Congrès américain, moins d’un mois après son inauguration, soutient le plan en 10 points [de Radjavi] pour le post-renversement [du régime] et brûle même la possibilité de manœuvrer avec la «monarchie», en mettant davantage en évidence le rôle de l’OMPI. »

Les conflits internes du régime sont entrés dans une nouvelle phase lorsque le 4 février, un tribunal belge a condamné le diplomate terroriste iranien Assadollah Assadi pour sa tentative de mettre une bombe contre le rassemblement de l’opposition en 2018 en France et d’assassiner Mme Radjavi. Le procès et la condamnation d’Assadi sont historiques car c’est la première fois qu’un diplomate du régime est condamné pour terrorisme.

À présent, différentes factions du régime essaient de se blâmer pour ce coup majeur porté à la machine terroriste du régime.

«Pourquoi ne voient-ils pas que dans le vide créé dans cette [lutte intestine], l’OMPI a achevé le complot devant le tribunal d’Anvers, en Belgique? Un complot dans lequel un tribunal international a condamné un diplomate officiel et en exercice de la République islamique à 20 ans de prison pour la première fois sur la fausse accusation de terrorisme », lit-on dans l’article de Mostaghel.

L’article souligne également comment la condamnation d’Assadi porte un coup dur à la politique de complaisance et aux négociations infructueuses avec le régime.

«C’était une petite chance pour que les sanctions soient levées. Maintenant, cette opportunité est grillée », a écrit Mostaghel.

Faisant écho à la peur du régime et le rôle de ses unités de résistance dans la conduite du combat pour renverser le régime, Mostaghel a mis en garde les factions rivales contre un autre soulèvement beaucoup plus important que ceux de 2018 et novembre 2019.

«Nous voyons comment l’OMPI a pris le contrôle des médias sociaux et, en produisant quotidiennement des clips vidéo, des articles et des documents, encourage les jeunes à se rebeller contre le système. Dieu sait quel plan diabolique ils ont pour de futures émeutes [soulèvement]. Des émeutes qui, selon de nombreux responsables de la sécurité, se reproduiront et ne seront pas comparables à celles de janvier 2018 et novembre 2019 (seront pires). »

L’article averti les factions rivales contre les luttes intestines et exhorte de «réfléchir au fait que percer le navire plongera tout le monde dans le néant».

Mostaghel souligne les efforts de l’OMPI de renverser le régime au cours des 40 dernières années : « Il faut regarder les réalités dangereuses sur le terrain … si cette tendance se poursuit ils atteindront leur objectif de renverser le système ».