jeudi, juin 20, 2024
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsDes manifestations d'ampleur nationale en Iran : retraités, travailleurs et chefs d'entreprise...

Des manifestations d’ampleur nationale en Iran : retraités, travailleurs et chefs d’entreprise expriment leur mécontentement

Des manifestations d'ampleur nationale en Iran : retraités, travailleurs et chefs d'entreprise expriment leur mécontentement

Aujourd’hui, l’Iran a résonné des voix unifiées du mécontentement alors que des manifestations ont éclaté dans plusieurs villes, englobant un éventail de griefs allant des droits à la retraite aux politiques économiques. Les retraités du secteur des télécommunications ont mené des manifestations à Tabriz, Sanandaj, Ardebil, Racht, Kermanchah, Arak, Marivan, Isfahan et Ahvaz, exigeant une amélioration de leurs pensions et de leurs droits fondamentaux. Ces retraités, souvent confrontés à des difficultés financières au crépuscule de leur vie, se sont rassemblés sous des bannières réclamant des moyens de subsistance dignes et le respect des règles promises en matière de pension.

Parallèlement, les marchands d’or d’Ispahan et de Tabriz ont prolongé leur grève, protestant contre les nouvelles lois fiscales qui menaçaient de les accabler de taxes plus lourdes sur leurs biens et leurs ventes. La poursuite de cette grève souligne la résistance des milieux d’affaires face à des politiques économiques défavorables.

À Fasa, dans le sud de l’Iran, des infirmières et des aides-soignantes ont organisé un rassemblement devant le bâtiment du gouvernorat, dénonçant les mauvaises conditions de travail et exigeant une intervention immédiate du gouvernement pour répondre à leurs doléances. Leur manifestation souligne le rôle fondamental des travailleurs de la santé et le besoin urgent d’un meilleur soutien et de meilleures conditions de travail dans un contexte difficile.

De même, à Marivan, les retraités de la Telecommunications Company of Iran se sont insurgés contre la négligence des mollahs à l’égard de la réglementation sur les pensions, soulignant l’importance d’honorer les engagements légaux pour garantir la sécurité financière et le bien-être des retraités.

Les manifestations ont dépassé les frontières régionales pour atteindre la capitale, Téhéran, où les propriétaires de magasins du centre commercial Sadaf se sont mis en grève pour protester contre les nouvelles réglementations fiscales qui menacent leurs moyens de subsistance. La solidarité entre divers secteurs souligne l’ampleur du mécontentement à l’égard des politiques économiques du gouvernement Raïssi et de leur impact sur les Iraniens ordinaires.

Par ailleurs, à Kermanchah, des retraités de la Telecommunications Company of Iran se sont rassemblés pour réclamer la pleine application des lois sur les retraites et un traitement équitable. Leur insistance sur les droits légaux reflète un sentiment plus large de désillusion face à l’incapacité du gouvernement à résoudre les problèmes systémiques.

À Arak, des employés retraités des télécommunications ont organisé un rassemblement de protestation, exhortant le gouvernement à tenir compte de leurs demandes d’augmentation des pensions et de satisfaction des besoins de base. Malgré un plaidoyer persistant, l’indifférence du régime à l’égard de leur situation a alimenté les frustrations des retraités, suscitant de nouveaux appels à la justice et à l’obligation de rendre des comptes.

Au milieu des manifestations, le secteur automobile a également été le théâtre de dissensions, les candidats de Peugeot Pars s’étant rassemblés pour dénoncer une hausse des prix de 60 %, condamnant les politiques gouvernementales qui exacerbent les difficultés économiques des citoyens ordinaires.

Ces manifestations nationales rappellent cruellement les griefs profonds qui couvent au sein de la société iranienne, remettant en cause la légitimité du gouvernement et suscitant des appels à des réformes significatives pour remédier aux injustices systémiques et aux difficultés économiques.