vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran - nouveaux détails sur le site de Lavizan-3, appel à une...

Iran – nouveaux détails sur le site de Lavizan-3, appel à une inspection immédiate de l’AIEA

La panique du régime après les révélations de la Résistance iranienne sur un site nucléaire secret 

Communiqué du Bureau de représentation aux États-Unis du Conseil national de la Résistance iranienne:

Washington D.C., le 27 février 2015 – Après les révélations de la Résistance iranienne sur le site de Lavizan-3 – que le fascisme religieux au pouvoir en Iran avait caché pendant des années – la panique s’est répandu chez les dirigeants du régime des mollahs. Ils sont extrêmement inquiets des conséquences de la révélation des informations sur ce nouveau site nucléaire. Au lieu d’inviter les inspecteurs l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à visiter Lavizan-3, le régime iranien a refusé de répondre à de simples questions sur la nature et les activités de ce site et a répondu par des insultes et des mensonges.

 Lorsque cette attitude s’est révélée inefficace, le régime des mollahs a adopté une autre tactique : les officiels du régime ont prétendu que la photo de la porte blindée de ce site qui a été montrée lors de la conférence de presse du mardi dernier était une photo téléchargée depuis le site Internet de GMP, une société de fabrication de coffres-forts. Le 26 février, l’IRNA (l’agence de presse officielle du régime) a cité les déclarations suivantes publiées par un site Internet affilié au régime : « Il a été affirmé que cette photo montre une porte blindée anti-explosives, mais il s’agit de la photo d’une porte résistante face au feu, fabriquée par GMP. Et la photo en question est disponible sur le site Internet de cette société. » Par la suite, différentes versions de cette affirmation ont été publiées par un grand nombre d’autres médias affiliés au régime iranien.

Les informations obtenues après plusieurs années d’investigations menées par l’OMPI et par les commissions de Sécurité, de l’Anti-terrorisme, de Défense et de Recherches Stratégiques du CNRI sont suffisamment complètes et détaillées pour que le régime des mollahs ne puisse pas les balayer d’un revers de main et cacher le scandale sous le tapis avec de tels mensonges.

Le bureau du CNRI à Washington a rendu publics les informations supplémentaires suivantes concernant la société GMP et concernant les photos et les renseignements obtenues par les sources de l’OMPI à intérieur de l’Iran :

Le régime iranien essaye de présenter GMP comme une entreprise privée qui fabrique des coffres-forts. En réalité, GMP est une société affiliée au gouvernement iranien et spécialisée dans la fabrication de portes blindées résistantes contre de fortes explosions, contre des balles et contre des radiations. Les clients de GMP sont exclusivement des institutions militaires du régime, le ministère de la Défense, le ministère des Renseignements, l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran et la Société nationale du pétrole d’Iran.

GMP fabrique des portes pour protéger des dépôts d’armes des organes du régime, comme le ministère des Renseignements. Certaines de ces portes sont assez petites pour permettre aux gens de passer à travers, alors que certaines autres sont assez grand pour permettre le passage des véhicules. L’année dernière, cette société a produit des portes anti-explosives pour Pars Garma, une société basée à Gatchsaran et affiliée au ministère de la Défense. La Résistance iranienne a déjà faits des révélations sur Pars Garma. Cette société est impliquée dans un certain nombre de projets de creusement des tunnels pour le compte du département de l’aérospatial des pasdarans (Gardiens de la Révolution), ainsi que des tunnels souterrains utilisés dans le cadre du programme nucléaires du régime.

En 2004, la Kalaye Electric Company a commandé quatre portes blindées auprès de GMP. L’agent de liaison entre Kalaye Electric Company et GMP est un individu nommé Shahbazian, un proche de Farrokh Esfandiari, le directeur général de GMP. À l’époque, le coût de construction de chaque porte blindée était d’environ 30.000 dollars et les délais de fabrication de ces portes étaient de l’ordre de trois mois. Les dimensions de ces portes est de 3m sur 3m, leur épaisseur est de 40 cm et chacune de ces portes pèse huit tonnes. Les portes sont fabriquées à partir de métal épais et comportent des couches de blindage en plomb afin de bloquer les radiations. Les portes sont fabriquées sur mesure et les informations concernant ces portes sont classées confidentielles. Certaines pièces de ces portes blindées sont importées de l’étranger.

Trois documents montrant les communications de GMP avec le ministère de la Défense ont été obtenues par la Résistance iranienne. L’un de ces documents donne un aperçu des spécifications des portes anti-radiations. Une partie du document concernant les portes anti-radiations est disponibles sur le site Internet de cette société. Dans un catalogue des portes anti-radiations dont des exemplaires ont été installées à Lavizan-3, GMP note que ces portes sont utilisés pour des «installations nucléaires» et ont des « applications militaires pour les systèmes nucléaires et laser. » GMP vient de supprimer sur son site Internet la mention «applications militaires pour les systèmes nucléaires et lasers ».

Le catalogue de GMP mentionne ceci : « Ce produit se classe parmi les produits qui peuvent potentiellement être utilisés dans des programme d’énergie nucléaire et il est concerné par des sanctions. L’acquisition de ce produit n’est pas pratique et l’importation de l’étranger des produits similaires à ce produit n’est pas financièrement réalisable, en raison du coût élevé (presque 4 fois plus chers) des produits étrangers de même gamme. » De toute évidence, GMP est bien conscient des applications de ces portes dans des installations nucléaires.

USA Today a écrit dans son édition du vendredi 27 février que le GMP a posté une photo des portes installées à Lavizan-3 sur son site Internet le 12 février 2015. Alors que la Résistance iranienne avait obtenu un certain nombre de ces photos bien avant cette date. Sur la photo originale montrée lors de la conférence de presse du 24 février à Washington, la porte est visible avec en arrière plan des parties de l’atelier de GMP où ces portes sont fabriquées. Cette photo est différente de celle affichée sur le site Internet de GMP et ne s’agit pas d’une photo téléchargée depuis l’Internet. La photo originale et la photo affichée sur le site Internet de GMP ont été toutes les deux montrées lors de la conférence de presse du CNRI sont en pièce jointe.

Le bureau du CNRI aux États-Unis réitère ses appels à l’AIEA et aux pays du groupe P5 + 1, en particulier au gouvernement américain. Ils leur demande de dépêcher des inspecteurs de l’ONU pour visiter le site immédiatement et avant que le régime iranien ne détruise les preuves de l’existence d’activités illégales comme pour le Lavizan-Shian. Sinon, continuer les négociations avec ce régime et toute forme d’accord reviendrait à accepter les supercheries de ce de régime et laisser la porte ouverte à l’acquisition de l’arme nucléaire par le parrain et le banquier du terrorisme international.

Le Bureau de représentation aux États-Unis du Conseil national de la Résistance iranienne, le 1er mars 2015

 

La photo originale en obtenu depuis longtemps par le CNRI. Dans l’arrière-plan de la photo, l’on voit une large partie de l’atelier de GMP où la porte destinée à Lavizan-3 a été fabriquée.

 

La photo affichée à postériori sur le site Internet de GMP. Cette photo est un découpage fait à partir de la photo originale que le CNRI avait obtenu préalablement.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe