lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : Multiples rassemblements dans le monde en soutien à Achraf

Iran : Multiples rassemblements dans le monde en soutien à Achraf

manifestation à WashingtonCNRI – Les Iraniens de Londres, Paris, Berlin, Stockholm, Genève et Washington ont organisé des manifestations devant les ambassades d'Irak pour condamner l’encerclement de la Cité d’Achraf, ainsi que les restrictions et les pressions imposées par le régime iranien. Les manifestants ont appelé à des enquêtes internationales sur les principaux coupables des raids lancés contre la Cité d’Achraf, scandant des slogans comme « Khamenei commet des crimes : Movaffagh al-Roba’i obéit », faisant allusion au Guide suprême des mollahs, Ali Khamenei, et le conseiller irakien à la sécurité nationale.

manifestation à WashingtonCNRI – Les Iraniens de Londres, Paris, Berlin, Stockholm, Genève et Washington ont organisé des manifestations devant les ambassades d'Irak pour condamner l’encerclement de la Cité d’Achraf, ainsi que les restrictions et les pressions imposées par le régime iranien. Les manifestants ont appelé à des enquêtes internationales sur les principaux coupables des raids lancés contre la Cité d’Achraf, scandant des slogans comme « Khamenei commet des crimes : Movaffagh al-Roba’i obéit », faisant allusion au Guide suprême des mollahs, Ali Khamenei, et le conseiller irakien à la sécurité nationale.

La Cité d’Achraf abrite plus de 3500 membres de la principale opposition démocratique iranienne, l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI).

Le 17 mars, les sympathisants de l’OMPI et les familles des résidents d'Achraf ont organisé un rassemblement de protestation à Londres, en face de l'ambassade irakienne. Un des parents a parlé au nom des familles des résidents d'Achraf, en disant : «À la demande du régime des mollahs en Iran et selon les ordres personnels de Movaffagh al-Roba’i, ils ont empêché carburant, produits et équipements d’entrer dans le camp d’Achraf. Ma famille et le reste des habitants en sont privés. »

« Nos activités ne sont pas le signe d'un conflit personnel, mais vise plutôt dans le contexte à garantir la sécurité d’Achraf et l'instauration de la liberté et de la démocratie dans notre pays, l'Iran», a-t-il ajouté.

« Aujourd'hui, je demande au Comité international de la Croix-Rouge et à Amnesty International d'intervenir immédiatement pour assurer la protection et la sécurité d’Achraf. Le gouvernement américain est tenu d'assurer la sécurité et la protection d’Achraf. Tant que la situation n'est pas revenue à ce qu'elle était à la fin de 2008, les États-Unis n’en seront pas capables. »

« Je ne doute pas qu’avec Ashraf au cœur de la Résistance iranienne, la liberté et la démocratie seront bientôt instaurées dans notre patrie. Ce jour n'est pas loin. »

Mardi également, à Genève, les Iraniens se sont rassemblés devant l'ambassade d’Irak. Une délégation de la communauté iranienne des Pays-Bas a participé au rassemblement pour condamner les pressions dictées par le régime des mollahs contre les résidents d’Achraf.

Un membre de l'Association des artistes en exil a déclaré que « le courage des résidents d’Achraf est le fruit de la lutte de la nation iranienne contre les dictatures de la monarchie et des mollahs. Ils ne vont pas tout simplement succomber à cause de matraques et de menottes. Ils ont connu bien pire, comme le peuple iranien en général, pourtant, ils ont réussi à persévérer. Nous condamnons ces traitements inhumains et ne tolérons pas les attaques contre notre bastion de la liberté. »

La présidente de l'Association démocratique des femmes iraniennes aux Pays-Bas a également dénoncé les raids contre Achraf, en ajoutant qu’ils avaient été menés à la suite des pressions de Khamenei, le guide suprême des mollahs. « Nous demandons une intervention immédiate et des enquêtes des instances internationales sur les principaux auteurs de ces crimes », a-t-elle dit.

Manifestation aux Pays-BasLors du rassemblement aux Pays-Bas, une délégation de supporteurs de la résistance et de familles de résidents d’Achraf s’est rendue à l'ambassade d'Irak pour y présenter ses doléances.

A Paris, Iraniens, partisans de la Résistance et parents des membres de l’OMPI à Achraf ont organisé une action de protestation les 17  et 18 mars devant l'ambassade irakienne, déplorant les complots du régime iranien et les mesures criminelles prises contre la Cité Achraf.

Mohammad Reza Rohani, président de la commission des Minorités ethniques du Conseil national de la Résistance d'Iran (NCRI), a pris la parole pour dénoncer la politique de complaisance de l’occident avec les mollahs et rappeler ses conséquences destructrices dans la région du Moyen-Orient et du monde en général. Il a ajouté : « Ce à quoi nous assistons ici est un combat des mollahs contre Achraf, le bastion de la liberté. »

M. Rohani a continué son discours par un message au président des Etats-Unis : «La politique de complaisance ne portera pas de fruits. Nous vous demandons d'intervenir pour empêcher un crime contre l'humanité. »

L'orateur suivant du rassemblement de Paris était Pierre Bercis, président de Nouveaux droits de l'homme. Avec le combat pour Achraf, a-t-il dit, nous entrons dans le cœur du cœur des droits de l’homme, ce que l’on appelle le droit humanitaire.  Nous sommes réunis devant l’ambassade irakienne pour demander la garantie des droits légitimes de l’OMPI à Achraf.

L'orateur suivant, Sid Ahmad Ghozali, ancien Premier ministre algérien, a dénoncé les violations des droits des résidents d’Achraf. Tout gouvernement manquant à ses responsabilités perdrait sa crédibilité. Aujourd'hui, nous appelons le gouvernement irakien qu’il agisse correctement en fonction de ses responsabilités vis-à-vis des résidents d’Achraf.

Mme Batoul Fakkar, écrivaine franco-algérienne, a déclaré que question d’Achraf portait sur les droits de l'homme. Elle a considéré que le gouvernement américain était responsable de la vie, des droits et de la dignité des résidents d’Achraf, jugeant que le problème de la cité de la résistance était celui du gouvernement américain. Ils doivent agir avec fermeté pour protéger Achraf, a-t-elle conclu.

Monsef Marzoughi, président d'honneur de l'Association arabe des droits de l'homme, a estimé que l’attaque contre la Cité d’Achraf en Irak était une violation flagrante des droits humains fondamentaux. Il a noté que la principale caractéristique des Arabes était leur hospitalité, et que les mesures adoptées aujourd'hui en Irak étaient un affront et un manque de respect vis-à-vis de l'honneur et de la dignité arabe.

Dans son intervention Gilles Paruelle, ancien bâtonnier du Val d'Oise, a déclaré que les résidents de la Cité d'Achraf bénéficient du statut de personnes protégées en vertu de la quatrième Convention de Genève, en particulier dans le cadre de la protection du gouvernement américain. A ses yeux, ce mouvement de résistance est exemplaire de démocratie et d'amour pour la liberté.

L'ayatollah Jalal Ganje’i, président de la commission de la liberté du culte du CNRI, a également pris la parole pour rendre hommage à la persévérance d'Achraf. « Les résidents d'Achraf ne sont pas seulement ceux qui sont encerclés en Irak. Même s’ils sont au cœur de cette lutte, leur voie et leur idéal se sont propagés dans le monde entier. » Il a appelé tous les religieux chi’ites et sunnites en Irak à œuvrer pour empêcher l'apparition d’une telle injustice, et de ne pas permettre qu’une attaque contre Achraf soit à jamais inscrite dans l'histoire de l'Irak à la demande de Khamenei et de Rafsandjani.

À la fin de la rencontre de Paris, une délégation d’habitants d’Auvers-sur-Oise a lu leurs messages de solidarité aux résidents d’Achraf.

Manifestation en SuèdeÀ Stockholm, en Suède, les Iraniens ont mené une deuxième journée de protestation devant l'ambassade d'Irak contre les déclarations honteuses du Conseiller irakien à la sécurité nationale, Movaffagh al-Roba’i. Ils scandaient des slogans comme «Achraf, notre seul espoir, tu es une épine dans le flanc des mollahs », « Khamenei commet des crimes, al-Roba’i obéit », et « le régime des mollahs, parrain du terrorisme ». Ils ont également brandi des pancartes avec des slogans en suédois et en persan disant : « Al-Rubaie veut transformer Achraf en Abu Ghraib », et « Soutenir fermement Achraf pour éviter un crime contre l'humanité ».

Le 16 mars à Washington, les Iraniens comme en Europe et au Canada, se sont rassemblés devant l'ambassade d'Irak.

Fereydoun Jourak, producteur et réalisateur de film, a lancé à l’adresse du président américain : «les résidents dévoués d'Achraf défendent les droits usurpés d'une grande nation. Les militaires américains se sont engagés à assurer leur sécurité et leur protection avant même que vous n’entriez à la Maison Blanche. Vous devez agir en conformité avec les engagements du gouvernement précédent en droit international, et nous vous demandons d'agir en ce sens avant qu’une catastrophe n’ait lieu. »

Le Dr William Howard, évêque de Brooklyn, à New York, s'est également adressé à la réunion par téléphone, en soutenant les demandes des manifestants : « Nous sommes avec vous. Il faut garantir la protection des résidents d'Achraf. Mon cœur sera toujours avec vous. »

Le pasteur Margaret Clark, de l'Etat de New York, a déclaré dans un appel téléphonique diffusé aux manifestants : « Nous voulons que les droits des résidents d'Achraf soient respectés. Nous voulons qu'ils soient protégés et nous exigeons qu’il soit mis un terme à la violation de leurs droits. »

Les manifestants de Washington scandaient en anglais, en persan et en arabe, des slogans condamnant les mesures prises par Al-Roba’i et soutenant les résidents d'Achraf. « Nous voulons agir : empêcher les mesures illégales de Movaffagh al-Roba’i ».

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe