mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : Maryam Radjavi appelle les femmes de Belgique à soutenir la...

Iran : Maryam Radjavi appelle les femmes de Belgique à soutenir la Résistance iranienne

CNRI – Lors d’une réunion avec des personnalités et associations de femmes belges le 26 octobre à Bruxelles, Maryam Radjavi, présidente de la république élue de la Résistance iranienne, a appelé les femmes de Belgique à la solidarité contre le régime misoygne des mollahs en Iran.

La réunion présidée par la députée Magie de Blok, a porté sur la situation des femmes en Iran, les solutions à apporter à la crise iranienne et le rôle des femmes tant en Iran que dans le monde contre le fléau de l’intégrisme islamiste. L’intervention de de la présidente a été suivie de nombreuses questions des participantes.

CNRI – Lors d’une réunion avec des personnalités et associations de femmes belges le 26 octobre à Bruxelles, Maryam Radjavi, présidente de la république élue de la Résistance iranienne, a appelé les femmes de Belgique à la solidarité contre le régime misoygne des mollahs en Iran.

La réunion présidée par la députée Magie de Blok, a porté sur la situation des femmes en Iran, les solutions à apporter à la crise iranienne et le rôle des femmes tant en Iran que dans le monde contre le fléau de l’intégrisme islamiste. L’intervention de de la présidente a été suivie de nombreuses questions des participantes.

Nous vous proposons le discours de Maryam Radjavi intitulé "L’intégrisme islamiste, la menace commune"

Chères Amies

Je suis heureuse de me trouver parmi vous. Je voudrais vous parler au nom d’une résistance qui combat un régime intégriste et misogyne. Aujourd’hui le mouvement pour l’égalité, ainsi que la paix et la stabilité dans le monde, souffrent d’une menace commune qui s’appelle l’intégrisme islamiste et dont le cœur bat à Téhéran.

L’intégrisme est fondé sur la discrimination sexuelle. C’est pourquoi la lutte des femmes pour l’égalité est plus que jamais liée aux événements politiques et à la nécessité de développer la démocratie. Cette situation a créé des circonstances particulières pour les femmes en leur donnant la possibilité d’influencer les changements politiques et de faire avancer la cause de l’égalité.

Pour être plus précise, je dois dire que lorsqu’on dirige le projecteur sur la démocratie, le rôle particulier des femmes apparaît. Les femmes garantissent la démocratie, la paix et l’émancipation. Dans l’Iran des mollahs, il faut insister doublement sur le rôle des femmes dans la lutte pour la liberté.

La situation des femmes en Iran

Il y a un siècle que les femmes luttent pour la liberté en Iran. Elles étaient des millions dans les manifestations qui ont conduit au renversement du chah. Après la victoire de la révolution anti-monarchiste, Khomeiny qui a apporté l’intégrisme, a pris pour cible les femmes et leurs acquis. Il a défini dans ses lois que la valeur d’une femme vaut la moitié de celle d’un homme. Il a institué des crimes comme la lapidation, le fouet et l’humiliation systématique qui continuent encore.

Les femmes sont harcelées tous les jours dans la rue par les gardiens de la révolution et les milices.
Leur vie privée est passée à la loupe. Elles n’ont pas le droit de divorce et sont obligées de mener une vie de contrainte. Dans les tribunaux, leurs droits sont toujours piétinés. Elles sont même condamnées si elles sont victimes d’un viol ou de violence. Les mollahs ont légalisé la violence contre les femmes. Leurs lois interdisent aux femmes d’être juge, estimant qu’elles sont incapables de rendre des jugements. La constitution des mollahs interdit aux femmes d’être présidente de la république.

La discrimination sexuelle dans l’intégrisme se traduit dans la société par un apartheid sexuel qui fait des femmes des citoyennes de seconde classe, ignorant leur identité humaine, et les empêchant de participer à la direction politique et au gouvernement du pays.

Les femmes d’avant-garde

Un phénomène nouveau est apparu avec la lutte des femmes contre l’intégrisme. Elles ont montré qu’elles étaient à l’avant-garde dans ce domaine. La présence des femmes dans la résistance iranienne, par leur nombre et la qualité de leurs responsabilités, est sans précèdent.

Elles forment 52% du parlement en exil, le Conseil national de la Résistance. L’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, la force principale de la résistance, est totalement dirigée par des femmes et la cité d’Achraf, sa base en Irak près de la frontière avec l’Iran, est gérée par des femmes. Le rôle des femmes dans la résistance iranienne montre qu’elles sont la force vive de notre époque et la force motrice pour libérer notre pays.

La nécessité de la présence active des femmes en politique

La société a besoin de liberté, de paix et de justice. Ce sera possible en supprimant les valeurs anciennes et les relations basées sur la violence et la discrimination. C’est possible avec le rôle des femmes à la direction.

Je dois souligner que l’abandon des valeurs anciennes et la participation à la direction politique ne pourra s’acquérir sans effort ou en s’appuyant simplement sur des slogans.
 
Pour que les femmes puissent assumer complètement leur rôle, elles doivent participer de manière plus active dans le domaine politique. Sans cette participation, le mouvement pour l’égalité n’aboutira à rien.

La vision de la Résistance sur les femmes

Nous voulons remplacer le fascisme religieux par une république fondée sur la séparation de la religion et de l’Etat. Une société pluraliste, basée sur le respect des droits de l’homme. Nous recherchons une démocratie réelle, où les femmes participeront de manière active et égale à la direction politique du pays.

Nous voulons des relations sociales fondées sur la liberté et l’humanisme, et pour cela, il faut éliminer la discrimination sexuelle. Nous estimons que les conceptions des intégristes qui répriment les femmes au nom de l’islam et font croire que l’inégalité et l’oppression sexuelle sont des principes religieux, n’ont rien à voir avec l’islam. L’islam authentique défend l’égalité des femmes et des hommes.

Permettez-moi de vous présenter brièvement les conceptions de la résistance iranienne sur les femmes :

– Dans l’Iran de demain, toutes les lois sur la discrimination des femmes seront abolies.
– Toutes les libertés individuelles des femmes seront reconnues. Notamment la liberté de choisir leurs vêtements, la liberté d’opinion et de croyance, de profession et de déplacements.
– Nous croyons à l’égalité totale des droits sociaux, politiques, économiques et culturels des femmes et des hommes.
– Les femmes participeront à part égale à la direction politique de la société, à 50% au gouvernement et au parlement, ainsi que dans les autres institutions.
– Les femmes seront totalement libres de choisir leur époux et leur mariage, et dans la vie familiale, toute contrainte imposée aux femmes sera interdite.
– Elles auront un droit égal au divorce.
– Les femmes seront les égales des hommes dans le témoignage et l’héritage.
– La polygamie sera interdite.
– La violence physique, sexuelle et psychologique contre les femmes sur leurs lieux de travail, dans les centres d’enseignement, la famille et ailleurs, sera considérée comme un délit.
– Pour les femmes victimes de violences, des moyens juridiques seront mis à leur disposition.
– Tout profit sexuel sous n’importe quel prétexte sera interdit.
– Les conventions internationales sur les droits et les libertés des femmes, deviendront des lois

L’expérience de la Résistance

Il y a environ 22 ans, notre mouvement a compris qu’avec la nature misogyne des mollahs, les femmes devaient avoir un rôle plus actif dans la résistance. A cette époque, elles se trouvaient à des degrés divers mais n’avaient pas de place à la direction. Dans cette résistance qui dure depuis un quart de siècle, des dizaines de milliers de femmes héroïques ont donné leur vie. 

La force principale de ce mouvement, l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, se trouve à la Cité d’Achraf en Irak, prés de la frontière iranienne.

Cela fait 18 ans que les combattants de la liberté, femmes et hommes, ont choisi de quitter leurs foyers et leurs familles pour combattre le fascisme religieux et instaurer la liberté dans leur patrie.

Ces femmes sont à la pointe de la lutte pour l’égalité. Beaucoup d’entre elles ont étudié dans les meilleures universités d’Iran, d’Europe et des Etats-Unis. Un grand nombre d’entre elles ont passé des années dans les prisons des mollahs sous la torture. Elles sont porteuses d’expériences uniques de femmes en position de responsabilités.

Quand on parle de la présence des femmes à la direction politique, cela ne signifie pas qu’elles vont remplacer les hommes. Je suis convaincue que tant que l’inégalité entre les sexes existera, les hommes ne seront pas non plus capables de libérer tout leur potentiel humain.

Notre mouvement a créé de nouvelles valeurs avec l’arrivée des femmes à la direction politique et leurs prises de responsabilités dans tous les domaines, et avec les hommes qui ont accepté consciemment l’hégémonie des femmes.

Mais l’arrivée des femmes à la direction a été un processus difficile. Le premier problème, a été un problème intérieur. Nul ne croyait que dans un mouvement de résistance avec la complexité et les dangers de la lutte, des femmes pouvaient diriger des milliers d’hommes. Le deuxième obstacle, a été la culture dominante de la société. Si vous regardez l’histoire, combien de mouvements nationaux pour la démocratie ont été dirigés par des femmes?

Et enfin, même s’ils étaient dans leur majorité des intellectuels partisans de l’égalité, les hommes de ce mouvement n’avaient aucune expérience de travailler dans une organisation dirigée par des femmes.

Cet ensemble d’obstacles a poussé au début beaucoup de femmes à refuser les responsabilités les plus lourdes. Mais comme l’égalité est pour nous un idéal, nous avons décidé de surmonter ces obstacles.

Aujourd’hui, quand je regarde ces mille femmes d’avant-garde à la Cité d’Achraf, je suis fière de dire que nous avons réussi. Sur ce chemin, les membres de la résistance et surtout les femmes ont acquis une personnalité ferme et indépendante.

– Face aux difficultés et aux événements inattendus, elles savent faire preuve de patience.
– Elles ne dépriment pas devant leurs échecs et leurs erreurs et en tirent de nouveaux acquis.
– Elles acceptent des responsabilités sans y mettre de condition ni de limite. Elles en affrontent les dangers et les conséquences avec un esprit ouvert.
– Elles ne se plient pas aux conditions extérieures, ni aux rapports de force. Elles ont la capacité de changer leur environnement. Elles considèrent que pour chaque difficulté, il existe une solution. C’est à mes yeux leur qualité la plus élevée.
– Elles ont trouvé le pouvoir de faire changer les gens et ce qui est le plus difficile.

Je dois parler ici du rôle des hommes dans la résistance. En choisissant de manière consciente
le principe de l’égalité et en acceptant l’hégémonie des femmes, ils ont joué un rôle déterminant qui a permis à notre mouvement de réussir dans ce domaine. Certes, ils ont connu eux aussi des obstacles. Ils ont dû écarter les valeurs du patriarcat dans la pratique et non en théorie, ce qui est très difficile. Les hommes de notre mouvement disent eux-mêmes avec fierté qu’ils ont ainsi ravivé leur propre humanité. Non seulement, cela ne les a pas rendu passifs, mais ils ont accru leurs capacités et leur sens des responsabilités.

Dans cette voie, les femmes et les hommes de la résistance ont pu développer leur tolérance, accepter les avis opposés, et sur un plan humain, augmenter leur capacité d’aimer leurs semblables. Ces valeurs ont renforcé les bases de la démocratie et des relations démocratiques à l’intérieur de notre mouvement.

La troisième voie

Aujourd’hui les mollahs menacent le monde de leur folie en voulant à tout prix se doter de la bombe atomique, dominer l’Irak et exporter le terrorisme. Dans une première étape, pour résoudre la crise actuelle et développer la démocratie, la paix et la stabilité dans le monde, il faut écarter la dictature religieuse en Iran.

Cela ne pourra se faire ni par une intervention militaire étrangère, ni par la politique de complaisance que l’occident recherche toujours. Il existe une troisième voie, un changement démocratique par le peuple iranien et sa résistance.

Le changement pour supprimer le cœur de l’intégrisme apportera la plus grande aide au mouvement pour l’égalité qui est plus que jamais la cible des intégristes. Les éléments nécessaires à ce changement existent en Iran. La grande majorité des Iraniens sont contre ce régime. Il y a un vaste mouvement de résistance.

Le Conseil national de la Résistance iranienne est une alternative qui rassemble tous les représentants des couches diverses de la société iranienne. Il possède un programme clair.

Dans le domaine culturel, l’organisation des Moudjahidine du peuple, la force principale de cette résistance, prône un islam tolérant et démocratique qui est l’antithèse de l’intégrisme islamique. Les Moudjahidine du peuple sont la réponse efficace, historique, culturelle et politique à l’intégrisme.

Malheureusement jusqu’à présent, la politique de l’occident contre ce mouvement a beaucoup aidé le développement des courants intégristes dans la région. Avec l’étiquette de terrorisme collée aux Moudjahidine du peuple pour faire plaisir aux mollahs et paralyser cette organisation qui prône un islam démocratique, les mouvements intégristes ont pu se développer.

La Cité d’Achraf

Aujourd’hui, mille femmes d’avant-garde vivant au cœur de cette résistance à la cité d’Achraf en Irak sont aux prises avec un obstacle à cause de cette politique. Cependant la Résistance iranienne
a tellement influencé la société irakienne, que cet été 5 millions deux cent milles Irakiens ont signé une déclaration défendant les objectifs de la résistance. Parmi les signataires, on trouve 700.000 femmes. Cela montre combien cette résistance a d’influence sur les femmes en Iran, en Irak et ailleurs dans le monde.

Le régime des mollahs a profité de cette étiquette. D’un côté avec ses agents, il veut obliger le gouvernement irakien à annuler le statut de réfugiés de ces combattants de la liberté, et de l’autre, il les met sous des pressions croissantes en faisant couper l’approvisionnement en carburant et même en eau.

La communauté internationale doit agir rapidement pour assurer les droits des résistants iraniens qui sont des réfugiés. La suppression de cette étiquette et le changement en Iran, bouleversera le rapport de force contre les intégristes et préparera les conditions d’un changement plus vaste au Proche et au Moyen-Orient.

Appel à soutenir la Résistance

Je vous appelle aujourd’hui à soutenir la Résistance iranienne et l’option d’un changement démocratique en Iran. C’est la seule voie pour résoudre la crise à laquelle fait face la communauté internationale.

Nous avons conclu dans la résistance iranienne que la participation des femmes à la direction politique est une nécessité absolue pour résister au régime des mollahs.

Aujourd’hui sur la scène internationale, empêcher la guerre et encourager le développement de la démocratie, dépendent du rôle de plus en plus actif des femmes face à l’obstacle principal qu’est l’intégrisme et de son cœur battant, le régime des mollahs.

Je vous remercie
  

 

   
 

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe