mercredi, février 21, 2024
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeIran : les partisans pathétiques de la complaisance avec les mollahs au...

Iran : les partisans pathétiques de la complaisance avec les mollahs au Parlement européen

Dernière partie

Le lobby des mollahs invite des agents du régime iranien et des truands au Parlement européen

CNRI – Selon les médias du régime (y compris Iran Interlink et l’association Iran Ghalam) le 27 février 2007, Mme Angelika Beer avec d’autres partisans et  lobbyistes du régime iranien ont fait venir un agent bien connu du Vevak, Mohammad Hossein Sobhani, au Parlement européen à Bruxelles pour y propager de la désinformation et des mensonges contre les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) et la Résistance iranienne.

Dernière partie

Le lobby des mollahs invite des agents du régime iranien et des truands au Parlement européen

CNRI – Selon les médias du régime (y compris Iran Interlink et l’association Iran Ghalam) le 27 février 2007, Mme Angelika Beer avec d’autres partisans et  lobbyistes du régime iranien ont fait venir un agent bien connu du Vevak, Mohammad Hossein Sobhani, au Parlement européen à Bruxelles pour y propager de la désinformation et des mensonges contre les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) et la Résistance iranienne.

Sobhani, est un agent du régime qui opère en Allemagne sous le couvert « d’ancien membre de l’OMPI ». Le 17 juin 2007, Sobhani et deux autres truands de l’ambassade des mollahs à Paris ont été arrêtés par la police pour avoir attaqué des dissidents iraniens et des réfugiés politiques. (Voir la photo 2 : Sobhani au Parlement européen)

En janvier 2002, Sobhani s’est enfui d’une base de l’OMPI en Irak pour rejoindre le ministère du Renseignement (Vevak) en Iran. À l’Hôtel Marmar de Téhéran, Sobhani a suivi une formation spéciale du Vevak pour effectuer des opérations à l’étranger. Il a été envoyé en Europe en février 2002.

Ramine Darami, un autre agent de régime, a révélé dans une lettre envoyée au Vevak les relations officielles de Sobhani avec le Vevak. Dans sa lettre, Darami écrit :

“Cher frère Haj Saïd,
Je, Ramine Darami, fils d’Abdol-Amine, né en 1969, acte de naissance n° 1561délivré à Abadan, déclare mon plein empressement à continuer ma mission comme l’a proposé le ministère du Renseignement de la République islamique d’Iran dans un pays européen pour y dénoncer davantage les Moudjahidine du peuple (…) Après avoir passé les procédures légales en Irak, je suis entré en Iran le 21 janvier 2002 par la région de Khosravi. J’ai alors été agréablement reçu par notre frères (…) Nous avons passé une nuit à Qasr-e-Chirine et après avoir rempli les formalités, nous avons été envoyés à l’hôtel Marmar à Téhéran. On nous a accueillis avec une réception de haut niveau. Durant la période où nous étions à l’hôtel Marmar (…) la personne qui était responsable de moi était le frère Mohammad Hossein Sobhani. On formait une équipe avec Ali Qashqavi, Taleb Jalilian et Ali Ashrafi. Les frères du ministère du Renseignement venaient nous voir tous les jours pour résoudre nos problèmes. Pendant cette période j’ai parlé à Haj Mahmoud. Je suis resté dix jours à l’hôtel et quand j’ai été transféré à Ahwaz, certains amis, dont Mohammad Hossein Sobhani et Hamid-Reza (Barhoun) sont restés à l’hôtel pour voir leur famille à Téhéran (…) Je suis resté à Ahwaz pendant deux jours jusqu’à ce que ma famille vienne me chercher, ce qui s’est passé au beau milieu d’une belle cérémonie. Pendant mon séjour à l’hôtel Marmar, le frère Mohammad Hossein Sobhani a examiné plusieurs fois avec nous les plans que vous avez proposés et nous a briefés.” (Voir la photo 4 : image scannée du document)

Sobhani arrêté par la police française

Le dimanche 17 juin 2007, le Vevak a réuni plusieurs de ses agents et des voyous, armés de couteaux et de gaz lacrymogène au Fiap, Foyer International d’Accueil de Paris. Ces agents y ont violemment agressé des réfugiés et les opposants iraniens, blessant au moins six personnes.

L’enquête de police, les témoins et les déclarations des victimes ont mené à l’arrestation de trois agents du régime, dont Sobhani. Ils ont été mis en examen. La presse a rapporté l’agression à l’arme blanche et l’arrestation de Sobhani avec des photos de ses activités contre la Résistance iranienne à Paris. (Voir la photo 1 : Sobhani, le premier à partir de la droite)

Le dénonciateur de Moudjahidine serait un authentique terroriste  
Par Jean-François DUPAQUIER

L’Echo régional du 27 juin 2007 – Le 5 avril 2005, Mohammad Sobhani manifestait devant la mairie d’Auvers pour protester contre l’asile donné par la France aux Moudjahidine du Peuple. Il a été interpellé après une attaque au couteau !
 
Mohammad Hossein Sobhani est-il un pacifique démocrate qui a "pété les plombs" en participant à une attaque au couteau contre des réfugiés iraniens en France ou un agent de la sinistre Vevak, l’agence de renseignements du régime des mollahs qui impose à l’Iran une impitoyable "loi islamique"? Ce témoin privilégie du juge Bruguière est en tout cas mis en examen pour avoir, avec deux de ses petits camarades, attaqué des opposants iraniens au couteau en plein Paris. (Voir photo 3: L’Echo régional)

Les efforts de Mme Angelika Beer et d’autres lobbyistes et partisans du régime iranien au Parlement européen, cherchent à préparer le terrain à la présence d’agents du Vevak dans cette enceinte parlementaire. Cela va à l’encontre de la résolution du Conseil de l’Europe sur l’entrée des agents du Vevak dans les pays d’Europe. En référence à la résolution du 29 avril 1997 du Conseil de l’Europe, les Etats membres ont décidé d’interdire les visas pour les agents du Vevak iraniens. Cette décision a mené à la demande d’expulsion de ces agents s’ils étaient découverts.