mercredi, novembre 30, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran – le régime rejette l'inspection de ses sites militaires et l'interrogatoire...

Iran – le régime rejette l’inspection de ses sites militaires et l’interrogatoire de ses scientifiques

Le régime iranien refuse que l’AIEA mène des « inspections de ses sites militaires » et interroge ses scientifiques dans le cadre d’un accord sur le nucléaire, a déclaré samedi un négociateur iranien. Cette déclaration d’Abbas Araghchi reprend la position exprimée par le guide suprême du régime, Ali Khamenei, le 20 mai dernier.

« L’interrogatoire de nos savants est définitivement hors de question et l’inspection des sites militaires aussi », a-t-il déclaré. « 

La question de l’inspection est sensible. Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a ainsi déclaré mercredi que la France n’accepterait pas d’accord si Téhéran refusait la vérification de ses installations militaires.

« A Téhéran cela n’a pas été accepté et le guide suprême a donné une réponse très ferme », a déclaré Araghchi.

L’AIEA, qui sera chargée de contrôler un éventuel accord s’il est conclu, cherche également à vérifier la possible dimension militaire des activités nucléaires de l’Iran avant 2003, voire au-delà.

L’opposition iranienne a révélé le 28 mai des informations détaillées obtenues à l’intérieur du régime islamiste sur la collaboration entre l’Iran et la Corée du Nord dans le domaine de l’armement nucléaire, les ogives nucléaire et les missiles balistiques.

Lors d’une conférence en ligne Afchine Alavi membre de la commission des affaires étrangères du CNRI, s’appuyant sur les sources du CNRI, a fait état de la présence d’une délégation nord-coréenne, composé de sept experts nucléaires, à la dernière semaine du mois d’avril. Cette délégation qui a séjourné une semaine en Iran, était la troisième délégation nucléaire et balistique nord-coréenne à visiter l’Iran en 2015.

Selon ces mêmes sources, une autre délégation, composée de neuf spécialistes nord-coréens, doit se rendre en Iran en juin.

La possibilité d’inspections inopinées, des sites militaires et non-militaires ; la responsabilité du régime pour s’expliquer sur les dimensions militaires de son programme; l’accès libre et inconditionnel aux experts nucléaires du régime et la transmission d’information concernant les réseaux de contrebande d’équipements nucléaires (…) doivent faire parties intégrantes de tout accord nucléaire avec le régime intégriste.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe