lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran : La poussée intégriste en Irak

Iran : La poussée intégriste en Irak

Iran : La poussée intégriste en IrakCNRI – L’intégrisme islamiste qui a pénétré la société laïque avant l’invasion américaine il y a trois ans, devient de plus en plus prononcé, a rapporté l’Associated Press. Quelques personnes s’inquiètent de voir l’Irak ressembler désormais à l’Iran durant la première décennie de la révolution islamique en 1979.

La montée de l’intégrisme et le gouvernement soutenu par le clergé étroitement liés à l’Iran ont augmenté l’inquiétude d’une guerre civile entre la minorité arabe sunnite qui était dominante sous le règne de Saddam Hussein et la majorité musulmane chi’ite, qui suit la même idéologie islamique que l’Iran. Beaucoup se demandent si l’effort américain de créer un gouvernement laïc ne va pas se terminer avec un Irak semblable à l’Iran.

La dépêche d’Associated Press ajoute que Washington affirme qu’il veut uniquement la démocratie en Irak, et n’a jamais essayé d’influencer ceux qui gagnent. Cependant il a clairement favorisé les candidats laïques qui ont eu peu de soutien des électeurs, et les Américains ont appelé les ch’iites musulmans à inclure les sunnites dans le nouveau gouvernement qui prendra bientôt le pouvoir.

Nulle part ailleurs la présence iranienne – et l’accentuation de l’intégrisme– ne se sent aussi fort qu’à Bassora et dans le sud habité par une majorité de chi’ites. Les groupes islamiques soutenus par l’Iran ont commencé à construire leur propre base de pouvoir juste après la chute de l’ancien régime et maintenant ils mettent en place un code de conduite sociale stricte.

A Bassora, les villes saintes de Najaf et Karbala et d’autres parties du sud, les idées laïques ne sont pas tolérées : les vendeurs d’alcool et les propriétaires des magasins de vidéos opèrent à leurs risques et périls à Bassora. Les boîtes de nuits et les restaurants sont fermés parce qu’ils jouent de la musique. Les femmes sont obligées de porter le voile.

Les conduites islamiques ont aussi atteint Bagdad, pourtant une cité assez cosmopolite de 6 millions de personnes, mais qui a des quartiers contrôlés par des chi’ites.

A travers la ville, comme dans le sud, il y a des panneaux et des graffiti sur les murs montrant des chefs religieux en turbans et en robes noires que rappellent aux chi’ites que la religion joue un rôle important  dans une société déjà conservatrice.

Les hôpitaux, les ponts et autres places publiques portent des noms d’ayatollahs. « Ils ont imposé leur règne durant ces deux dernières années. Est-ce que vous pouvez imaginer ce qu’ils feront dans deux ans quand ils auront le mandat pour gouverner ? a demandé un médecin de 30 ans, chi’ite laïc. « Ils appliqueront la loi religieuse ‘la charia’ de façon plus stricte au point que les gens ne pourront plus marcher librement sur les chemins. »

Déjà, dit-il, les docteurs mâles ne pourront exercer à l’hôpital de gynécologie dans le quartier chi’ite de Bagdad.

Une clinique, où des techniciens mâles ont réalisé des examens d’ultra-son sur des femmes enceintes, a été menacée de fermeture. Deux médecins ont été tués l’année dernière pour avoir traité deux patientes femmes.

Quelques groupes laïcs ont accusé les chefs iraniens d’avoir manipulé les élections irakiennes en faveur de leurs partisans et de leur fournir de la publicité grâce à leurs chaînes de télévisions très regardées en Irak, spécialement dans le sud.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe