mercredi, novembre 30, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafIran /Irak: Le HCR demande aux gouvernements d'offrir un asile aux habitants...

Iran /Irak: Le HCR demande aux gouvernements d’offrir un asile aux habitants d’Achraf

AFP – GENÈVE – Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a demandé mardi à la communauté internationale d’offrir un asile à plusieurs milliers d’opposants iraniens dont les camps en Irak sont régulièrement attaqués.

 

« Depuis l’attaque le 1er septembre 2013 du camp New Iraq qui a fait 52 morts, il y a eu peu de progrès dans les efforts pour envoyer les résidents du camp vers un pays tiers », a déclaré dans un communiqué le bureau du Haut commissaire des Nations unies pour les droits de l’homme.

« Le HCR encourage tous les États membres à partager les efforts internationaux en ce sens, à accueillir les résidents de ce camp et à leur offrir des solutions sur le long terme », ajoute le communiqué.

A ce jour, seulement 300 de ces réfugiés ont été accueillis, essentiellement en Albanie. Les Nations unies cherchent toujours à caser 2.900 personnes.

Le camp New Iraq, mieux connu sous le nom de Camp Ashraf, se trouve au nord-est de Bagdad. Il est depuis longtemps la base de l’Organisation des moudjahidine du peuple iranien (OMPI).

Fondés en 1960 pour s’opposer au chah d’Iran, les Moudjahidine du Peuple sont devenus par la suite des adversaires du régime clérical iranien. Leur camp a été établi en 1980 par le président irakien Saddam Hussein pendant la guerre entre l’Irak et l’Iran.

Le camp a été désarmé à la suite de l’invasion de l’Irak et du renversement du régime de Saddam Hussein. La majorité chiite irakienne et le gouvernement irakien actuel, qui entretient des relations cordiales avec le gouvernement iranien, sont pressés de voir disparaître le camp des Moudjahidine du Peuple.

Le HCR demande régulièrement à l’Irak de « prendre toutes les mesures de nature à assurer la sécurité des résidents du camp » en attendant qu’ils trouvent un nouvel asile.

Le HCR s’est également inquiété de la disparition depuis le 1er septembre dernier de sept personnes.

Selon les Moudjahidine du Peuple, ce sont les forces de sécurité irakiennes qui seraient responsables de ces disparitions, commanditées selon elles par le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki. Pour les autorités irakiennes, il s’agirait de règlements de compte internes.

Plusieurs résidents de New Iraq ont été relogés dans une ancienne base militaire américaine, Camp Liberty, mais les Moudjahidine du Peuple estiment que le nouveau camp n’est pas plus sûr que l’ancien.

Des dizaines de Moudjahidine du Peuple ont été tués au cours de près d’une douzaine d’attaques de leur camp depuis le départ des troupes américaines d’Irak fin 2011.

GENÈVE, 19 novembre 2013 (AFP)

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe