jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafIran - Irak: Etat grave de beaucoup de grévistes de la faim...

Iran – Irak: Etat grave de beaucoup de grévistes de la faim de Liberty qui entrent dans leur 13e semaine

Massacre à Achraf – N°99

En ce 24 novembre, la grève de la faim des Moudjahidine du peuple à Liberty va entrer dans sa 13e semaine. Ils demandent avant tout, avec les grévistes des autres pays, la libération des 7 Achrafiens pris en otages le 1 septembre par les forces de Maliki.

Le 22 novembre, de nombreux grévistes se trouvaient dans un état gravissime :
–  Ali Reza Ghafouri-Zadeh, a été prise de convulsions et emmené aux urgences de la clinique irakienne du camp ; son état ne s’est toujours pas stabilisé.
– Quelques heures auparavant, Malika Rezaï, 23 ans, aux prises avec une insuffisance respiratoire aigüe a elle été transportée aux urgences d’un hôpital de Bagdad.

– Fahimeh Khademi, a fait un quatrième malaise cette semaine. Elle avait été hospitalisée à la clinique du camp plusieurs jours la semaine dernière.
– Mahnaz Abouzarian souffrait de vive douleur à la poitrine, ayant peine à respirer ; elle a été emmenée à la clinique.
– Eskandar Arjmandi qui a perdu énormément de poids, a été emmené à la clinique du camp dans un état grave.
– Mohammad Ali Agha’i, a fait une chute à cause des troubles de la vision et de vertiges. Il s’est cassé une dent et a été emmené à la clinique du camp.
– Yadollah Mahdian et Ehsan Ghassemi faisaient partie de ceux qui hier étaient au plus mal.

Selon les rapports médicaux à Liberty, la semaine dernière, la santé de nombreux grévistes s’est dégradée et ils sont environ 200 a être sous surveillance médicale, dont 70 dans un état grave. En plus de ceux qui sont sous la surveillance des médecins issus du camp, d’autres ont été auscultés à la clinique irakienne du camp qui les a envoyés aux urgences d’hôpitaux de Bagdad où les médecins ont jugé leur état dangereux.

On peut citer parmi ces habitants Mmes Farideh Nemati, Rana Mirdarikvand, Maliheh Tadini, Zahra Kazemi, Forough Seyedi, Mahrokh Ghafari, Hourieyh Afzali et Soussane Bani-Hachemi et MM. Hamid Arizi, Amine Abdali, Iradj Akhlaghi, Gholam-Reza Ghaderi, Heydar Youssef-Ali, Yaghoub Dadgar, Mehdi Seyedi, Alireza Gholami, Saleh Abdali, Ehsan Ghassemi, Yadollah Mahdian, Iman Nematollahi, Ali Mamaghani, Alireza Arjmandi, Shamsodine Latifian, Mohammad-Reza Khaleghi, Gholam-Reza Ghassemi, Hassan Hirani, Mehdi Ghassemian, Ali-Reza Pour-Jafar, Abolfazl Saadollah, Asghar Mohammadi et Majid Norouzi. Ils ont perdu près beaucoup de poids, et souffrent de vives douleurs musculaires, de douleurs de la cage thoracique, d’anémie, d’évanouissements, de grave hypotension, de problèmes digestifs comme des ulcères. Ils ont été emmenés soit à la clinique irakienne du camp, soit ont été hospitalisés à Bagdad.

Les grévistes souffrent en général d’insomnie, de maux de tête, de vertiges, d’engourdissement et de crampes, de douleurs de poitrine, de perte de connaissance, de perte de la vue et de l’ouïe, de douleurs musculaires, osseuses et articulaires, de tachycardie, de fièvre et d’hypotension, de manque de concentration. Le pronostique vital de beaucoup est engagé et selon les médecins, ils s’approchent d’un point de non retour. C’est en particulier le cas des femmes.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 24 novembre 2013

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe