mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésIran électionTour d'horizon des manifestations en Iran : Les protestations se multiplient à...

Tour d’horizon des manifestations en Iran : Les protestations se multiplient à l’approche du simulacre d’élection

Des rapports en provenance d’Iran indiquent que les protestations de personnes de tous horizons se poursuivent à travers l’Iran, quelques jours avant le simulacre d’élection présidentielle du régime. Ces protestations sont dues à la situation économique désastreuse de l’Iran et à l’inaction du régime.

Le mercredi 16 juin 2021, les travailleurs de la société de construction Thran Jonoob à Mahshahr, dans le sud-ouest de l’Iran, ont poursuivi leur grève et protesté pour le troisième jour consécutif. Ils ont commencé leur grève lorsque la société a licencié de nombreux travailleurs locaux. Il convient de souligner que plus de 70 % des travailleurs de cette entreprise ne sont pas locaux et sont des parents des responsables de l’entreprise.

Mercredi, les travailleurs de la société de canne à sucre Haft Tappeh, dans le sud-ouest de l’Iran, ont organisé une manifestation. Ils ont organisé plusieurs manifestations et grèves au cours des derniers mois. Ces travailleurs réclament leur droit à l’eau pour irriguer les champs de canne à sucre. Ils demandent également aux responsables de clarifier la situation de la société suite à la dépossession d’Omid Assadbeigi, PDG corrompu de la société et parent des responsables du régime. Assadbeigi est devenu le PDG de Haft Tappeh dans le cadre du soi-disant « plan de privatisation » du régime. Le régime a dû le démettre de ce poste après des années de protestations et de grèves des travailleurs de la société.

Mercredi, les travailleurs du projet de centre commercial de Mashhad se sont rassemblés devant les bureaux de la banque Ayandeh à Mashhad, pour réclamer leurs salaires impayés à la compagnie pétrolière Exxon et exiger le paiement régulier des salaires des travailleurs.

Le 16 juin, les investisseurs spoliés de l’établissement de crédit Caspian ont organisé une manifestation pour réclamer le remboursement de leurs économies pillées par l’établissement. L’établissement de crédit Caspian est affilié aux Gardiens de la révolution (pasdaran) et a spolié les économies des Iraniens en leur promettant de leur rendre leur argent avec des intérêts plus élevés. En conséquence, de nombreuses protestations d’investisseurs spoliés ont eu lieu ces dernières années.

Iran Expanding protests hint at what is to come

Mardi, plusieurs livreurs de fast food ont manifesté dans le parc Laleh à Téhéran. Ils ont réclamé une augmentation du coût des déplacements et de la livraison des aliments dans des endroits plus proches.

Le 15 juin, des employés des télécommunications du Khouzistan se sont rassemblés dans plusieurs villes de la province pour protester contre le manque de sécurité de l’emploi. Malgré plus de 20 ans d’expérience, les manifestants ont déclaré que les responsables du régime refusent de respecter les droits légaux des travailleurs.

Mardi, les familles des travailleurs de la mine de phosphate de Bafgh, dans la province de Yazd, dans le centre de l’Iran, ont organisé un rassemblement pour protester contre les retards de salaire de leurs maris. L’un des manifestants a déclaré que les gardes de sécurité de la mine convoquent régulièrement les travailleurs et les mettent sous pression.

تجمع کارگران پروژه مشهد مال

Lundi, des ouvriers de la tuyauterie de Mahshahr, dans la province du Khouzistan, ont organisé un rassemblement devant le bureau du gouverneur. Cent huit travailleurs du pipeline de Mahshahr ont été licenciés en raison des problèmes financiers présumés de l’employeur. Des agriculteurs de la province du Khouzistan se sont également joints à ce rassemblement. Les responsables locaux ont empêché les agriculteurs de faire des plantations d’été et ont refusé de leur accorder leur droit à l’irrigation par l’eau.

Les travailleurs de la cimenterie de Sepahan Dizicheh, dans la province d’Ispahan, ont poursuivi leur grève dimanche. Ils exigent des primes spéciales et la sécurité de l’emploi.

Outre les protestations d’Iraniens de tous horizons, de nombreuses personnes appellent à boycotter le simulacre d’élection présidentielle du régime dans la soi-disant « Tribune libre » que le régime tient dans la rue.

خراب شدن ترفند تریبون بر سر آخوندها - سیرک انتخابات

« Ces responsables qui nous disent à bas l’Amérique ont envoyé leurs enfants aux États-Unis pour y étudier. Avec l’argent de qui ? Avec l’argent de ces gens. Pourquoi vous continuez à nous mentir, Hassan Rohani a moult promesses au peuple, mais a pillé la richesse nationale en 8 ans. Ebrahim] Raïssi [le candidat préféré du Guide Suprême] est le chef du pouvoir judiciaire depuis deux ans. Qu’a-t-il fait ? Ils sont tous pareils« , dit une Iranienne à un mollah à Téhéran.

« Cet Ebrahim Raïssi qui parle du droit du peuple baloutche, qu’a-t-il fait dans sa fonction précédente ? Ce que [Abdolnasser] Hemmati a fait à la Banque centrale. Nous aurions la même situation pendant les 42 prochaines années, tant que ce régime sera au pouvoir« , a déclaré un jeune homme de la province du Sistan-Baloutchistan.

« Participer aux élections, c’est trahir le sang des 1500 victimes du soulèvement de novembre et de leurs mères éplorées qui ne peuvent s’arrêter de pleurer« , a déclaré un Iranien de Kerman, en référence aux martyrs des grandes manifestations iraniennes de novembre 2019.

Election boycott by the Iranian people

Les protestations en cours en Iran et les appels sans précédent au boycott de la mascarade électorale du régime en plein jour indiquent la rétivité de la société et la volonté du peuple de renverser le régime.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe