lundi, juin 17, 2024
AccueilActualitésIran électionLes élucubrations des tyrans iraniens au sujet des élections

Les élucubrations des tyrans iraniens au sujet des élections

L’échec de la farce électorale de l’Assemblée des experts et du Majlis (parlement), qui ont fait l’objet d’un boycott général sans précédent, a une fois de plus mis à nu l’illégitimité du régime. Ses responsables affirment à présent qu’il n’est pas nécessaire de tenir compte du choix de la population.

Ahmad Alamolhoda, le représentant du guide suprême à Mashhad, a été parmi les premiers à tenter désespérément de remonter le moral des forces du régime en remettant en cause la souveraineté du peuple.

« En Islam, la majorité n’est pas importante en soi. Lorsque nous parlons de majorité, nous parlons de la majorité des religieux et obéissants, et non de la majorité rebelle », a déclaré Alamolhoda le 19 mars, selon le site Internet Jamaran, géré par l’État. « Il n’y a donc aucun respect pour la majorité qui désobéit au Guide suprême. »

Depuis qu’il a usurpé la révolution anti-monarchique de 1979, le régime des mollahs viole la souveraineté du peuple. Des milliers de personnes ont sacrifié leur vie pour s’opposer à ce règne médiéval et illégitime dès ses débuts, un régime ne représente pas l’Islam et abuse de la religion.

Contrairement à ce qu’affirme Alamolhoda, de nombreux versets du Coran démontrent à quel point l’Islam valorise les opinions et les choix des gens. L’un des versets les plus remarquables est tiré de la sourate Al Imran (3 : 159) du Coran, qui exhorte le prophète, « consulte-les à propos des affaires ».

Mais ce qu’Alamolhoda a dit a une fois de plus mis à nu le principe du « règne absolu du clergé », dans lequel une population entière est considérée comme « mineure » et a besoin d’un « tuteur ».

De nombreux hauts responsables du régime ont ouvertement affirmé ce point au cours des quatre dernières décennies. Le mollah Ahmad Azari Qomi a affirmé que « tout sur terre, que ce soit les gens, les animaux ou même les plantes, est sous le commandement du Guide suprême. Son commandement s’apparente à celui du prophète et de Dieu. »

Mohammad Mesbah Yazdi, proche allié du guide suprême Ali Khamenei, a déclaré : « Qui sont les gens pour donner des droits à qui que ce soit ? Si le président élu du peuple n’est pas confirmé par le Guide suprême, il est un tyran.»

« Tout responsable ou groupe qui parle ou agit contre l’unité du peuple est soit un traître, soit un fou », a déclaré Sakineh Sadat Pad, la conseillère du président du régime Ebrahim Raisi, selon le site Internet officiel Ruydad-24 du 22 mars.

Selon les rapports compilés par le quartier général social de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) et basés sur une surveillance continue de 1 941 bureaux de vote à travers le pays, le taux de participation maximum aux élections a été de 8,2 %. Même les statistiques artificielles du régime tournent autour de 20 à 40 % de participation.

Ces remarques montrent à quel point le boycott sans précédent des élections par le peuple a démoralisé les forces du régime et accru les querelles intestines entre factions.